L’exode de Grindavík réchauffe le marché du logement

Le marché immobilier a montré des signes de réchauffement en février, selon un nouveau rapport de l'Autorité du logement et de la construction (HMS). Le changement le plus important s'est produit à proximité de la zone de la capitale, que HMS attribue au fait que les habitants de Grindavík sont entrés sur le marché pour acheter de nouvelles maisons, rapporte RÚV.

Grindavík a été évacuée en novembre en raison d'une activité sismique. La ville a connu quatre éruptions volcaniques juste au nord, dans la région de Sundhnúkagígar, depuis décembre. Trois maisons ont été détruites lors de l'éruption de janvier et le gouvernement a depuis promis d'acheter des maisons aux habitants de Grindavík s'ils le souhaitaient.

Les prix augmentent et l’activité augmente

Selon HMS, une légère hausse de l'indice des prix du logement et les données sur les annonces immobilières montrent une activité accrue sur le marché. Plus de 1 400 annonces ont été supprimées en février, ce qui indique des ventes réalisées, soit le double par rapport à janvier. Reykjanesbær, une municipalité proche de Grindavík, a vu le nombre de contrats d'achat immobilier conclus tripler par rapport à janvier.

L'indice des prix du logement a augmenté de 1,9% entre janvier et février et de 5,7% l'année dernière. En dehors de la zone de la capitale, la hausse a été de 6,4 % entre janvier et février et de 8,5 % l'année dernière. HMS attribue cela à l'activité des résidents de Grindavík dans des municipalités telles que Reykjanesbær.