Forte pollution gazeuse détectée à Hafnir

Les niveaux actuels de pollution gazeuse à Hafnir sont élevés en raison de l'éruption du cratère Sundhnúkagígar, soit environ 2 200 microgrammes par mètre cube.

La pollution est assez malsaine pour les plus vulnérables et ceux souffrant de maladies respiratoires sous-jacentes, selon Einar Hjörleifsson, spécialiste des risques naturels au Met Office islandais.

« L'éruption entraîne une pollution dangereuse et nous devons garder un œil sur sa destination et réagir ensuite », dit-il.

La plus grande pollution sur le site de l'éruption

Une grande quantité de pollution gazeuse a été mesurée hier soir à Grindavík, atteignant 9 000 microgrammes par mètre cube.

Aujourd’hui, la pollution gazeuse est plus concentrée à proximité du site de l’éruption. Plus tard, il se déplace vers l'est, puis traverse Grindavík puis sort du pays, selon Hjörleifsson.

Quant au trajet de l'éruption, le magma semble s'accumuler encore dans la mine Melhólsnáma. Il n’est pas encore évident que la lave se déplace vers la route de Grindavíkvegur.

La pollution par les gaz a été assez grave pendant le week-end depuis…

La pollution par les gaz a été assez grave au cours du week-end à cause de l'éruption du cratère Sundhnúkagígar.

Conseillé de fermer leurs fenêtres

Le Département de la protection civile et de la gestion des urgences encourage les habitants de la péninsule de Reykjanes à surveiller de près la qualité de l'air, mais les niveaux de pollution sont élevés à Hafnir.

Il est donc recommandé aux résidents du quartier de fermer les fenêtres et de couper la ventilation, comme le précise un avis de la Protection civile. Vous pouvez suivre la qualité de l’air sur le site Web de l’Agence islandaise pour l’environnement, loftgaedi.is.

L'annonce renvoie également au site Internet de la Direction de la Santé, qui discute des effets sur la santé de la pollution provoquée par l'éruption.

« Les gaz d’éruption et le dioxyde de soufre peuvent provoquer une léthargie, des maux de tête, une irritation des yeux et de la gorge et d’autres symptômes respiratoires. Les plus petites particules en suspension (PM 1 et 2,5) sont dangereuses pour la santé car elles peuvent facilement pénétrer profondément dans les poumons.

Les enfants et les personnes souffrant de maladies cardiaques et pulmonaires sous-jacentes devraient éviter les activités extérieures pendant de longues périodes, ainsi que les activités extérieures où l’air est pollué, et garder les fenêtres fermées.