Le vote de censure a échoué

La motion de censure du Parti populaire et du Parti pirate contre le gouvernement de coalition islandais a été rejetée par 35 voix contre 25. La motion a été présentée en réponse à la démission de Katrín Jakobsdóttir de son poste de Premier ministre et à son remplacement par le président du Parti de l'indépendance, Bjarni Benediktsson. Les partisans du projet de loi réclamaient la dissolution du Parlement d'ici juin et la tenue d'élections en septembre.

Résultat sans surprise

La députée et présidente du Parti populaire Inga Sæland, qui a présenté le projet de loi, a déclaré à RÚV que le résultat du vote ne l'avait pas surprise. « Bien sûr que non. Ils ont 38 députés, avec une très bonne et forte majorité comme nous le savons.

Hildur Sverrisdóttir, présidente du groupe parlementaire du Parti de l'indépendance, a également déclaré que le résultat du vote était conforme aux attentes, ajoutant que « c'est bien que ce soit fini et que nous puissions continuer notre travail ».

Les ministères jouent aux chaises musicales

Première ministre islandaise depuis 2017, Katrín Jakobsdóttir a annoncé plus tôt ce mois-ci qu'elle démissionnait de son poste pour se présenter à l'élection présidentielle islandaise le 1er juin. En conséquence, le Mouvement de gauche-Vert au pouvoir, le Parti de l'indépendance et le Parti progressiste ont réaffecté les nominations ministérielles. , faisant de Bjarni Benediktsson Premier ministre.

Bjarni a démissionné de son poste de ministre des Finances en octobre dernier à la suite d'un jugement selon lequel il avait mal géré la vente de la banque publique Íslandsbanki. Moins d'une semaine plus tard, il a été annoncé que Bjarni serait nommé ministre des Affaires étrangères, échangeant ses fonctions avec Þórdís Kolbrún Reykfjörð Gylfadóttir, qui a succédé au poste de ministre des Finances.

Large désapprobation à l'égard de Bjarni au poste de Premier ministre

Près de quatre personnes interrogées sur cinq (78 %) ont déclaré désapprouver l'accession de Bjarni Benediktsson, leader du Parti de l'indépendance, au poste de Premier ministre. Selon un nouveau sondage Prósent, seulement 13% ont déclaré approuver Bjarni, rapporte Heimildin. Près de 42 000 personnes en Islande, soit environ 15 % des électeurs du pays, ont signé une pétition intitulée « Bjarni Benediktsson n'a pas mon soutien en tant que Premier ministre ».