Des vols de milliers de personnes perturbés

Les vols de milliers de voyageurs ont été perturbés en raison d’une grève temporaire des contrôleurs aériens qui a débuté hier soir à 16 heures et s’est poursuivie jusqu’à 10 heures ce matin.

Les négociations entre l’Association islandaise des contrôleurs aériens (FÍF) et Isavia au bureau national de conciliation et de médiation ont été conclues à la neuvième heure hier soir et un accord a été conclu pour se réunir à nouveau aujourd’hui à 15 heures.

Un grand écart à combler

Aldís Magnúsdóttir, médiateur dans le conflit, et Arnar Hjálmarsson, président de la FÍF, conviennent qu’il y a un grand fossé à combler. Hjálmarsson dit que la seule chose à faire est de continuer à négocier.

Les contrôleurs aériens à la table des négociations au bureau…

Les contrôleurs aériens étaient hier soir à la table des négociations au bureau du chargé de conciliation et de médiation de l’État.

La FÍF a appelé à de nouvelles actions les 14, 18 et 20 décembre.

Icelandair et Play ont décidé hier, avant la fin de la réunion entre la FÍF et Isavia, de retarder les vols aujourd’hui en raison de mesures temporaires prises par la FÍF. Il a été décidé que les décisions ne pouvaient pas être retardées plus longtemps, car de nombreux passagers aux États-Unis se dirigeaient généralement vers l’aéroport à ce moment-là.

Certains avions dirigés vers d’autres routes

Gudni Sigurdsson, représentant d’Icelandair, a déclaré que tous les vols à destination et en provenance de l’Islande seraient retardés jusqu’à 10 heures aujourd’hui. Il y aura une certaine unification des vols, mais chacun devrait arriver aujourd’hui à sa destination prévue, même s’il est trop tard. Il y aura des exemples de vols dirigés vers d’autres destinations que celles initialement prévues.

Birgir Olgeirsson, représentante de Play, affirme que les mesures concernent dix-neuf vols et que certains passagers manqueront donc leur vol de correspondance. Il affirme qu’il n’y aura aucune perturbation des vols prévus pour la deuxième partie de la journée.

Alexander Arnarsson était en route pour Manchester pour voir…

Alexander Arnarsson était en route pour Manchester pour assister à un match et a déclaré que la grève n’avait pas vraiment eu d’impact sur son voyage.

« N’est-ce pas toujours une mauvaise période pour les grèves ? »

Les passagers à destination de Manchester étaient sur le point de se perdre dans la salle d’embarquement du terminal de Leif Eiriksson lorsqu’un journaliste de mbl.is est arrivé.

Alexander Arnarson a déclaré à un journaliste que la grève temporaire n’avait aucun effet sur ses projets de voyage.

Je dois dormir plus longtemps

« Nous devons juste dormir plus longtemps. Nous serons de retour à la maison vendredi, donc tout ira bien », dit-il, mais des grèves ont été annoncées jeudi, ainsi que lundi et mercredi la semaine prochaine.

Arnarson a déclaré que les grèves sont toujours ennuyeuses, mais a déclaré qu’il comprenait que d’une manière ou d’une autre, les gens devaient se battre pour obtenir leurs bénéfices.

« N’est-ce pas toujours une mauvaise période pour les grèves ? Ce n’est certainement pas une chose avec laquelle les gens jouent, mais bien sûr, il suffit de s’asseoir à la table des négociations et d’essayer de parvenir à un accord.»

Espérer le meilleur mais craindre le pire

Vous êtes en route pour Manchester pour des vacances, n’est-ce pas ?



« Il y a un match – Manchester contre Bayern.

»

Le succès de Manchester United a connu des hauts et des bas tout au long de la saison et un journaliste a demandé à Arnarson s’il avait peur du match de ce soir.

« Non, non, je vais juste en profiter. Cela ne sert à rien de vivre dans la peur », a déclaré Arnarson, ajoutant avec l’aide d’un journaliste qu’il espère le meilleur mais craint le pire avant que leurs chemins ne se séparent.