Annonce d’une extension du soutien au logement pour les résidents de Grindavík

Grindavík restera fermé jusqu’au 28 décembre, les services essentiels comme la centrale électrique de Svartsengi fonctionnant de manière limitée et le Blue Lagoon étant fermés. Lors d’une conférence de presse aujourd’hui, la Première ministre Katrín Jakobsdóttir a annoncé que l’aide gouvernementale au logement pour les habitants de Grindavík serait prolongée tout au long de l’hiver.

Les équipes d’intervention ne sont plus stationnées à Grindavík

Après une réunion ce matin, le chef de la police de Suðurnes a émis une interdiction temporaire de toute circulation et présence dans la ville de Grindavík, rapporte RÚV. Cette décision fait suite à une carte d’évaluation des risques et restera en vigueur jusqu’au 28 décembre. Par conséquent, les opérations à proximité de la centrale électrique de Svartsengi se poursuivront de manière limitée et le Blue Lagoon restera fermé pendant cette période.

Les barrages routiers existants à Grindavíkurvegur, Nesvegur (425) et Suðurstrandarvegur seront maintenus. Même si les équipes d’intervention ne seront plus stationnées à Grindavík, elles seront disponibles pour des interventions critiques dans la ville si nécessaire. De plus, la police assure une surveillance 24 heures sur 24 de Grindavík pour assurer la sécurité publique.

La police de Suðurnes a demandé aux voyageurs de ne pas marcher jusqu’au site de l’éruption. Hier, un homme a été secouru près du site de l’éruption suite à un signal SOS.

Aide au logement étendue pour les résidents de Grindavík

Lors d’une conférence de presse organisée aujourd’hui à 14 heures par le Département de la protection civile et de la gestion des urgences, la Première ministre Katrín Jakobsdóttir a annoncé que l’aide du gouvernement au logement des habitants de Grindavík, initialement prévue pour durer trois mois, avait été prolongée tout au long de l’hiver.

En outre, la société de location Bríet a acheté 80 appartements, dont 70 seront mis à la disposition des résidents de Grindavík avant Noël. La société de location Bjarg a également acquis de nouveaux appartements qui seront prêts à être occupés avant la nouvelle année.

Víðir Reynisson, chef du Département de la protection civile et de la gestion des urgences, a noté qu’il n’y avait aucune construction prévue de sentiers ou d’autres infrastructures pour permettre aux parties intéressées, qu’elles soient étrangères ou locales, de visiter le site de l’éruption.

Plus de coulées de lave par rapport aux éruptions précédentes

Kristín Jónsdóttir, spécialiste des risques naturels au bureau MET islandais, a déclaré qu’une nouvelle carte d’évaluation des risques serait publiée demain. Kristín a également noté que même si l’activité volcanique avait considérablement diminué, l’éruption, plus puissante que les trois éruptions précédentes sur la péninsule, était toujours en cours. Kristín a souligné que le champ de lave actuel, deux jours seulement après l’éruption, couvrait environ 3,7 kilomètres carrés ; à titre de comparaison, le champ de lave de la première éruption à Fagradalsfjall mesurait environ 5 kilomètres carrés.

De nombreuses questions à résoudre avant un retour aux sources

Lors de la conférence de presse, le maire de Grindavík, Fannar Jónasson, a expliqué que les habitants de Grindavík envisageaient de terminer l’année scolaire de leurs enfants dans leurs emplacements actuels, sans avoir l’intention de retourner leur scolarité à Grindavik. Il a souligné l’importance de fournir un soutien continu aux résidents jusqu’au printemps, afin d’éviter une approche disparate dans l’aide à la population de Grindavik.

Il a également souligné qu’il y avait plusieurs considérations à prendre en compte avant que les habitants de Grindavík puissent rentrer chez eux, notamment en ce qui concerne la réparation des infrastructures. Il s’agissait notamment de combler les fissures, de réparer les routes et de réparer le système d’égouts.