Un procès conteste la centrale hydroélectrique de Þjórsá

Onze propriétaires fonciers au bord de la rivière Þjórsá, dans le sud de l'Islande, ont poursuivi le gouvernement en justice, exigeant la révocation du permis de la centrale hydroélectrique de Hvammsvirkjun.

Guðlaugur Þór Þórðarson, ministre de l'Environnement, de l'Énergie et du Climat, est surpris et déçu par cette poursuite, rapporte RÚV. Il a déclaré que cela retarderait le projet et irait à l'encontre de l'intérêt national.

Confiant dans la suite du projet

Le projet hydroélectrique proposé créerait un réservoir de 4 kilomètres carrés (1,5 milles carrés) et aurait une capacité estimée à 95 MW. Guðlaugur Þór a déclaré qu'il restait confiant dans la construction de la centrale hydroélectrique, malgré le procès.

« Il est décevant que ces partis utilisent des failles pour retarder les choses et cela nous affectera tous », a déclaré le ministre. « Cela est en préparation depuis 2015 et nous avons besoin d’énergie verte. Et je dois le dire tel quel : même s’ils trouvent des failles dans le cadre réglementaire et juridique, ils doivent également tenir compte de l’intérêt national.»

Dommages à l'écosystème

Guðlaugur Þór a ajouté qu'il était important d'utiliser l'électricité nationale plutôt que l'essence importée. Il a fait valoir que la centrale hydroélectrique était importante pour la vision de l'Islande en matière de politique énergétique.

Les propriétaires fonciers ont fait valoir que la centrale hydroélectrique serait préjudiciable à l'environnement, à l'écosystème local et à la population de saumon.

Vous aimez lire sur l’Islande ? Et si vous gagniez un voyage gratuit en Islande ? Apprenez-en davantage ici !