Phase d’urgence déclarée

Le commissaire national de la police islandaise, en accord avec le commissaire de police de Suðurnes, a décidé d’entrer dans la phase d’urgence de l’Agence de protection civile en raison de l’éruption volcanique dans la péninsule de Reykjanes. Le Centre de coordination de la protection civile a été activé.

« Nous voulons commencer par ne pas demander du tout aux gens de se rendre sur le site. Nous ne savons pas à quelle distance se trouve l’éruption de Grindavík. Ce ne sera pas clair tant qu’un hélicoptère n’aura pas survolé le site », explique Hjördís Guðmundsdóttir, responsable de l’information à la Protection civile.

« À première vue, elle semble plus grande que la dernière éruption sur la péninsule de Reykjanes, c’est pourquoi il est très important que les gens ne se rendent pas sur le site », explique Guðmundsdóttir.

Elle dit qu’elle ne sait pas s’il y a quelqu’un à l’intérieur de Grindavík, mais qu’il n’est pas possible d’exclure cette possibilité.

« Le volcan n’est pas en ville, même s’il n’est pas loin. Et nous n’avons pas de localisation précise. Les secouristes ont besoin de passer un bon moment pour assurer la sécurité de tous. Rechercher des personnes en plus n’aide pas les choses. C’est pourquoi nous insistons sur le fait que personne ne devrait se trouver dans la zone », déclare Guðmundsdóttir.