Les négociations de convention collective suspendues

Le mouvement syndical ne peut pas à lui seul faire baisser l’inflation, a déclaré à Vísir le président du plus grand syndicat islandais. Il affirme que les négociations salariales ont été suspendues en raison de l’augmentation annoncée des taxes municipales ainsi que de ce qu’il appelle l’inaction du gouvernement. L’inflation a mesuré 8 % au cours des 12 derniers mois en Islande et a augmenté de 0,1 % le mois dernier.

L’objectif des représentants des syndicats et des entreprises était de conclure une nouvelle convention collective d’ici le 31 janvier, date à laquelle l’accord à court terme actuel expirera. Il est d’usage que les municipalités islandaises annoncent chaque année des modifications de leurs tarifs, et ces changements entrent normalement en vigueur le 1er janvier. Le président du syndicat VR, Ragnar Þór Ingólfsson, affirme que les syndicats devront réexaminer la situation une fois que ces changements de tarifs auront été confirmés, mais ils affirment que les municipalités ont proposé des augmentations de frais comprises entre 5 et 30 %.

« C’est juste une situation grave », a déclaré Ragnar Þór. « Nous reculons. Le gouvernement concernant les problèmes de logement, concernant les hausses de frais. Nous assistons à une hausse de l’indice du coût de la vie et à une hausse des prix. Il y a une pression à la hausse partout. Tout cela nuit d’une manière ou d’une autre à l’obtention d’un bon résultat dans les négociations salariales. Alors tout ce que nous pouvons faire, c’est attendre. Nous ne pouvons pas essayer de faire quelque chose seuls sur un bateau au milieu de l’océan alors que personne ne veut participer.