« Le système atteint à nouveau ses limites de tolérance »

Le volcanologue Þorvaldur Þórðarson pense qu’il y a deux explications probables à l’incapacité du magma à atteindre la surface lorsqu’il a quitté la chambre magmatique samedi dernier.

D’une part, le magma s’est échappé de la chambre dans une fissure qui n’était pas ouverte à la surface, et d’autre part, la propulsion du mouvement du magma n’était pas suffisante pour se briser plus loin qu’elle ne l’était.

Il considère la première explication comme plus probable étant donné que des pressions similaires s’étaient accumulées dans la chambre magmatique si des mesures des niveaux de magma avaient été faites, et lors du déclenchement d’une éruption volcanique le 8 février. Le magma aurait donc dû pouvoir dériver vers la surface. à moins que la fissure dans laquelle il est entré ne soit fermée.

Le volcanologue de l'Université d'Islande, Þorvaldur Þórðarson, pense...

Le volcanologue de l’Université d’Islande, Þorvaldur Þórðarson, pense qu’une éruption pourrait se produire dès demain, ou plus tard cette semaine.

Quelque chose va bientôt arriver

Le Met Office estime que 1,3 million de mètres cubes de magma sont passés de la chambre magmatique située sous Svartsengi au canal magmatique créé samedi. On pense que le canal magmatique créé s’étend de Stóra-Skógarfell à Hagafell et mesure environ 3 km de long.

La masse volcanique du magma qui a démarré est beaucoup plus petite que lors des événements précédents qui ont conduit à des éruptions volcaniques sur la péninsule de Reykjanes ces derniers mois.

Þórðarson pense qu’il est probable que quelque chose se produira demain ou plus tard cette semaine, car une quantité similaire de magma s’est accumulée dans la chambre magmatique maintenant et avant que le magma ne commence à se déplacer samedi.

« Le système atteint à nouveau sa limite de tolérance », dit-il.

Il est également difficile de déterminer si l’événement du week-end dernier fera remonter le magma à la surface la prochaine fois qu’il se déplacera.