2016, année de braise ?

Islande et volcan. Surprenant que ces deux mots ne riment pas lorsque l’on sait à quel point ils sont liés ! Alors certes les coordonnées géographiques de l’île permettent aisément de deviner son climat et l’on peut comprendre qu’au premier coup d’oeil en débarquant, les vikings aient tout d’abord remarqué les glaciers et l’aient naturellement baptisée « ísland », terre de glace… Mais quand même, une île de 103 000 km2 avec plus de 200 volcans dont au moins 130 actifs de nos jours – soit 1 volcan actif tous les 100 kms2 ! – c’est peu banal ! Et si tout le monde a plus ou moins découvert le volcanisme islandais – non pas l’Islande ! – lors de l’éruption de l’Eyjafjöll en 2010, c’est une réalité avec laquelle les islandais ont appris à vivre. Normal avec une éruption en moyenne tous les 4 ans – dont certaines ont eu des conséquences historiques jusqu’en Europe -, la naissance régulière de nouveaux cratères ou failles éruptives, le réveil épisodique de volcans supposés endormis ou la création inattendue d’îles suite aux éruptions de volcans encore sous-marins jusque-là ! Or au jour d’aujourd’hui, les chambres magmatiques de 3 des 4 plus gros volcans islandais, l’Hekla, le Katla et le Bárðarbunga sont pleines… alors 2016, année de braise ?

« Tous les islandais vivent avec du feu sous les pieds » rappelait un Premier ministre islandais à l’occasion de l’apparition d’une nouvelle faille volcanique au beau milieu d’une ferme.

Ce qui nous parait si exotique à nous, nouveaux venus issus d’une terre en apparence domptée et apprivoisée, est ici une composante à part entière du quotidien des hommes qui ont appris à vivre avec. Ici, l’Homme vit avec l’activité volcanique. Elle est observée, surveillée et traitée au même titre que les infos météorologiques. Les islandais ont d’ailleurs installés des webcams accessibles à tous sur internet et qui filment en permanence ces géants. Fascinés par cette nature vivante qui exprime librement sa puissance, notre regard – qui s’apparente encore plus à un regard de touriste qu’à celui d’un local pour le coup – est bien différent de celui des personnes avec lesquelles nous vivons désormais. C’est ainsi qu’au détours d’une discussion banale sur le temps, nous avons appris que 3 des plus gros volcans d’Islande – dont deux des plus dangereux, excusez-moi du peu ! – seraient potentiellement prêts à se réveiller puisque leurs chambres magmatiques sont pleines. Le tout dit de manière tout à fait calme et naturelle, genre entre « il fait plutôt froid en ce moment » et « artic fish, ça se dit comment en islandais ? » !!

Volcans d'Islande dans une carte où l'on peut voir les principaux et volcans majeurs islandais tel que l'Hekla , le Katla et l'Askja par exemple

Volcans d’Islande

BardarbungaBon en même temps, il est vrai qu’avec un peu plus de 330 000 habitants, soit un peu plus de 3 h/km2, les risques humains sont très faibles et les éruptions gênent rarement le quotidien des islandais. Pourtant le Bárðarbunga – « bosse de Bárður », un prénom islandais, en français – est à lui seul responsable de la plus importante coulée de lave connue et recensée du dernier holocène (10 000 dernières années en termes géologiques) – 25 km3 – ainsi que de la plus importante de ces 200 dernières années ! Cette dernière a pris fin en mars dernier… et avec l’équivalent d’une piscine olympique de magma expulsé toutes les 10 secondes, elle a produit assez de coulées pour recouvrir Paris de 13 mètres de lave ! À peine calmé et déjà de nouveau en activité ? Il semblerait que ce système volcanique composé de deux stratovolcans culminant à 2010 mètres – soit le deuxième plus haut sommet d’Islande – et de multiples failles volcaniques, situé en plein centre de l’île sous l’immense glacier Vatnajökull – ormis le point culminant d’un de ses deux cratères -, se trouve également directement sur le point chaud qui alimente les volcans islandais… pas étonnant donc que ce soit également le plus prolifique de notre ère ! Le Bárðarbunga est heureusement situé en plein désert central islandais et ne représente donc pas vraiment une menace pour les populations, à condition que ses jökulhlaup – crues brutales et dévastatrices causées par la fonte soudaine des glaciers suite à une éruption sous-glaciaire – soit bien repérés. Et les spécialistes sont formels, une nouvelle éruption arrive. Alors, nouveau réveil en 2016 ?

Webcam sur le Bárðarbunga

Island_Aussichtspunkt_Hagi_6

Le deuxième volcan menaçant actuellement est aussi le plus connu à l’étranger – même si l’Eyjafjöll a acquis une notoriété mondiale depuis sa dernière éruption – et le plus dangereux dans la nature de ses éruptions. Si vous avez lu nos précédents articles, vous aurez certainement reconnu le fameux volcan Hekla, la « porte de l’Enfer ». Le « capuchon », stratovolcan du Sud de l’île – au commencement des Highlands – culminant à 1491 mètres sur sa faille, est aussi violent qu’imprévisible puisque ses éruptions débutent généralement par une nuée ardente, parfois 30 minutes seulement après les premiers signes annonciateurs de l’imminence de l’explosion, avant de laisser la place aux coulées de lave… ce qui le rend particulièrement dangereux pour les populations et randonneurs ! C’est pour le moment le seul volcan islandais à avoir une éruption classée au niveau de celles du Vésuve ou encore du Mont Saint Helens sur l’échelle de l’indice d’explosivité volcanique. Et comme si cela ne suffisait pas, c’est évidemment également un des volcans les plus actifs d’Islande avec une éruption tous les dix ans depuis 1970 ! Quoique cette fréquence soit plutôt une bonne chose puisqu’il est avéré que plus le temps entre deux de ses éruptions est espacé, plus l’éruption est violente. Mais la dernière éruption du phénomène date de l’an 2000 et sachant que sa chambre magmatique a été déclarée pleine par les volcanologues islandais depuis le printemps 2013… tout le monde ici s’attend à une importante éruption à son prochain réveil… en 2016 ?

Webcam sur l’Hekla

Volcan_Katla,_Suðurland,_Islandia,_2014-08-17,_DD_132Le dernier, mais non le moindre, est le redoutable Katla dit « La bouilloire » en français. Le Katla, du nom d’un troll symbole des forces naturelles et de magie dans la mythologie nordique, est un volcan du Sud de l’Islande qui culmine à 1512 mètres d’altitude et qui est lui aussi recouvert par un glacier, le Mýrdalsjökull. Ses éruptions sont particulièrement craintes, non pas pour elles-mêmes, mais pour leurs conséquences, les dévastateurs jökulhlaups, renommés dans ce cas Kötluhlaups, en référence à leur origine. Parce qu’avec sa caldeira enfouie sous une épaisse couche de glace, beaucoup de ses éruptions restent sub-glaciaires, de sorte que souvent, la seule manifestation visible de son activité reste les torrents d’eau qui se déversent brusquement dans les vallées, détruisant habitations et installations sur leur passage. Bien entendu comme ses camarades, le Katla est également très prolifiques puisqu’il est top 2 des éruptions ayant déversé le plus de lave dans le dernier holocène – 19,3 m3 -, derrière son voisin le Bárðarbunga. Sa dernière manifestation – si l’on omet la suspicion de mini-éruption de l’été 2011 – date de 1918. Mais son système éruptif étant très étroitement lié à celui de l’Eyjafjöll – considéré comme son petit frère – l’éruption de ce dernier en 2010 avait fait craindre un réveil du mastodonte, comme c’est fréquemment le cas. Mais il n’en fut rien… pourtant sa chambre magmatique à lui aussi est pleine depuis quelques temps déjà puisque les vulcanologues redoutaient une entrée en activité avant la fin de l’année 2012… pour un meilleur réveil en 2016 ?

Webcam sur le Katla

La météo des volcans et des glaciers s’est donc ajoutée à notre quotidien sans pour le moment lui faire perdre son caractère exceptionnel et impressionnant à nos yeux. Bárðarbunga, Hekla, Katla, deux, les trois, aucun… un autre ? Je suppose que nos interrogations doivent faire sourire nos voisins et connaissances habitués à cet environnement depuis leur plus tendre enfance… et je réalise que les minis-Puffins eux-même intègreront naturellement ces éléments dans leur vie. Qui sait, peut-être que nous aussi…

Si vous voulez en apprendre un peu plus sur les volcans islandais vous pouvez aller voir notre articles sur les 4 plus grosses éruptions du monde qui sont toutes islandaises.

 


PSST ! Vous recherchez une idée de cadeau original ?
Et pourquoi pas un produit naturel artisanal d’Islande ?
On a un bon plan pour vous. Qualité et originalité garanties !

www.icelanded.com

Découvrez icelanded.com et trouvez LE cadeau original – ou pourquoi pas les cadeaux originaux – parfait : bijoux originaux et bijoux artisanaux, en perles de lave, bijoux femme, collier femme et bijoux homme ou colliers fantaisies et bijoux pas cher, vous n’aurez que l’embarras du choix !

Ou bien peut-être préfèrerez-vous succomber au dépaysement d’une toile photo ou d’un poster de paysages venus d’ailleurs, au pays des volcans et des cascades à la limite du cercle polaire.

Votre seul soucis maintenant ? Réussir à faire un choix !

www.icelanded.com

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2016

15 réflexions sur “2016, année de braise ?

  1. Ça sert aussi à ça les blogs sur l’Islande (et sur les voyages en général), car on peut avoir des surprises ! Lors de notre premier voyage en Islande en 2014, sur notre feuille de route établie par l’agence de voyage on avait une randonnée sur l’Hekla. En se renseignant un peu plus, on tombe sur des informations sur internet : la chambre magmatique est pleine, les randonnées sur l’Hekla sont strictement déconseillées vu son caractère imprévisible.

    De retour en France, le Bardabunga est rentré en éruption 3 jours plus tard. Dettifoss, et toute cette partie dans les highlands ont été fermé à cause des risques de Jokulhaups… On a discuté avec des personnes qui sont partis une semaine après nous, ils n’ont pas pu voir tout ça : les boules !

    Comme quoi, les volcans islandais, sans être non plus des armes de destructions massives, doivent être pris au sérieux.

    Petite discussion marrante au boulot hier : les spécialistes à la radio l’affirment, oui le Bardabunga va péter prochainement… mais dans 1 jour, dans la semaine, dans le mois, dans quelques années ? Ils ne savent pas. Mon boss et mon collègue Helgi rigolaient en disant qu’ils devraient faire « prédicateur d’éruption volcanique » : c’est pas « trop » compliqué, il suffit de dire que ça va arriver mais que tu sais pas du tout quand ! On peut donc tous le faire ! Mais ça va arriver, si si !

  2. Ben dites donc, on espère que ce n’est pas trop dangereux pour vous tous ces volcans en pétard !!!
    On ne peut pas s’empêcher une nouvelle allusion au Petit Prince qui ramonait régulièrement ses volcans pour entretenir sa planète. A croire qu’Antoine de Saint-Exupéry avait fait un séjour en Islande avant d’écrire son livre.

    • Oh c’est vrai, je ne pensais plus à ce passage !! C’est joli cette idée de ramoner les volcans… j’aime beaucoup 🙂 Décidément, je ne verrai plus la nature qui nous entoure de la même manière…

  3. Superbes photos des volcans…et article très intéressant.
    Moi aussi je suis d’accord pour que ça pète en 2017, car en 2016 je vais visiter vos contrées arctiques et je ne voudrais pas que les cendres volcaniques empêchent, comme déjà dans le passé, la circulation aérienne.
    Sinon il resterait le bateau mais j’ai pas le temps qu’avaient les Vikings. ….!
    Alors il n’y a pas trente six solution

  4. Oups j’ai été coupé dans mon commentaire …
     » c’est un scandaale  » comme aurait dit un célèbre politicien français aujourd’hui décédé!
    Bon je reprends donc
    il n’y a pas trente six solutions, soit on rappelle le petit prince pour qu’il les ramone ! Soit ils se retiennent…..et si ils deviennent tout rouge c’est joli aussi !
    gros bisous

    • Ahah !! Merci 🙂
      Bon alors le Petit Prince, j’ai pas ses coordonnées, personnellement… mais je suis bien tentée par l’idée :p Et pour ce qui est de se retenir… va savoir de quelle humeur ils sont… ! Bon cela-dit, si c’est pas impossible, ce serait quand même pas de bol 😀 Après le drakkar, ça a son charme aussi 😉
      Bisous

    • Pour les impressions d’observations, j’en dirai plus lorsque nous en aurons vu de nos propres yeux – de loin en effet -… et ce sera assurément l’objet d’un article 😉 Heureusement, les volcans islandais ne sont que rarement dangereux !

  5. Flash info !

    À la radio, ils ont coupé les programmes pour annoncer qu’il y a 5 minutes, il y a eu une dizaine de tremblements de terre importants (dont 1 presque de magnitude 5) au niveau de la caldeira du Bárðarbunga… ça pourrait donc se préciser pour une éruption volcanique imminente !! Mais en matière de volcan, les choses ne sont jamais sûres! D’après ces relevés, ce serait une éruption sous glacière qui se préciserait, avec production de cendres et un gros panache volcanique !

    On vous tient au jus bien entendu 😉

  6. Ce que vous ne dites pas, c’est que le Katla à la capacité à lui seul de refroidir le climat pendant plusieurs années au point de provoquer des hivers rudes en Europe

    • C’est tout à fait vrai… et pour plusieurs volcans islandais en plus !! En fait, comme nous en parlons pour d’autres, nous essayons de ne pas nous répéter, mais ça n’en reste pas moins vrai en effet.

      Pour le Katla, nous nous sommes concentrés sur la menace qu’il représente en Islande :

      Mais nous parlons des hivers volcaniques de grande ampleur dans celui-ci :

      À bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *