Gare au redoux !

Après quelques mois d’hiver neigeux, venteux, frileux, nos pieds avaient pris l’habitude de laisser leur empreinte imprimée sur le sol enneigé à chaque pas crissant. Et puis mine de rien, le soleil s’est attardé. Oh, juste un peu au début. Et puis de plus en plus chaque jour. Le thermomètre lui aussi a changé d’attitude, ne daignant plus passer sous les -10°C, puis sous les -5°C… et franchissant même le seuil symbolique de la neutralité en journée ! Et avec les températures positives – même petites -, la pluie est réapparue également, faisant inexorablement fondre l’épais tapis neigeux bien installé pourtant. Bref, impossible de ne pas le remarquer : le redoux est bel et bien là ! Super ! Bonheur ! Joie !, me direz-vous… Eh ben oui certes… mais pas que ! Pour faire court – et éviter d’être grossière -, je ne dirai que trois mots : « Putain de verglas » !!

Plaques de verglas vicieuse du petit matin

Plaques de verglas vicieuse du petit matin

Ben oui, sur une terre gelée – parce que sous les 20 cms de neige, il y a 10 cms de glace en fait ! -, la transition que l’on appelle « redoux » devient une période périlleuse pour tout piéton de sortie. Oui, pour les piétons : les voitures sont elles – normalement ! – équipées de pneus « ice » cloutés et tiennent très bien la route – à condition de ne pas rouler à 150 kms/h non plus, hein ! -. L’instabilité thermique et climatique du moment fait donc alterner chutes de pluies et chutes de neige et températures négatives et faiblement positives. Si bien que dans un premier temps, la neige disparue est dans la journée – ou la nuit – remplacée par une nouvelle tout aussi vite chassée. Et si l’on commence à discerner à nouveau les contrastes de couleurs des paysages autour de nous, c’est au travers d’un prisme de glace beaucoup plus résistant et long à disparaître que son acolyte neigeux. Et pire que tout : parfois en journée, les efforts du soleil parviennent à dégeler la couche supérieure de glace qui se liquéfie… avant de regeler par dessus pendant la nuit, rendant la première sortie matinale particulièrement acrobatique !

Et justement ce matin-là, je ne peux que constater la netteté d’une glace sans aspérité au moment de partir pour la tournée des écoles. Pas inquiète pour autant – ce n’est pas la première fois que je dois mettre mes talents de patineuse à l’épreuve – je sens qu’une fois de plus, il va falloir être vigilante avec mes trois minis Puffins que la glace amuse au plus haut point et totalement hermétiques aux dangers pourtant mille fois répétés. Ce matin-là, je me suis même réjouie parce que « maintenant, il fait jour en partant à l’école et je repèrerai donc plus facilement les plaques sournoises glissantes et où poser mes pieds en sécurité ». Naïve !!

 

C’est parti donc. J’agrippe la main de Mlle Puffin qui elle, avec ses petits pieds, a bien du mal à rester debout, et encore plus à avancer évidemment. Dès les premiers mètres, je me rends compte que le trajet va être beaucoup plus compliqué que je ne l’avais imaginé. En fait, sans neige et avec une glace toute neuve de la nuit, comme lustrée, chaque centimètre carré au sol est devenu une vraie patinoire. Pas une aspérité pour créer le plus petit minimum d’adhérence, rien que de la glace lisse et brillante à portée de vue. Et moi qui n’ai jamais pris patin en option au sport… Chaque pas est au choix hésitant, chancelant, titubant… voire pour certains les trois en même temps ! Je rattrape Mlle Puffin à chaque avancée tandis que les Puffins juniors, profitant de me voir occupée, s’en donnent à coeur joie en glissades et c’est une bataille de chaque instant pour ne pas se laisser distancer.

 

De mètre en mètre, je réalise que le trajet va être long… et je ne crois pas si bien dire : moins de 500 mètres après notre départ, au détour d’un passage piéton, je dérape et BOUM, me voilà par terre. Sympa le lundi matin, on démarre bien la semaine… Je me relève un peu choquée et regagne le trottoir sans tarder. Nous n’avons pas fait quelques mètres qu’une sensation bizarre dans le cou m’amène à enlever mon bonnet… que je découvre tâché de sang. Ah… c’était donc ça que je sentais… Je comprends que ma barrette m’a ouvert la tête dans le choc. Bon, procédons par ordre : commençons par amener les oisillons à bon port. Heureusement, le reste du trajet se déroule sans encombre majeur, si ce n’est cette fichue instabilité permanente. Une fois de retour à la maison, je quitte mes vêtements tachés que je mets à laver immédiatement pour avoir une chance de récupérer mon manteau blanc. Puis je prends une douche pour me débarbouiller la tête. A priori tout va bien, je laisse donc M. Puffin travailler : je le préviendrai si besoin. Et non. Plus de peur que de mal donc… Mais me voilà quitte pour une bonne dizaine de jours de galère à trouver une position pour dormir !

 

Cela dit, M. Puffin apprendra au boulot que la journée fut particulièrement chargée en accidents et les secours très occupés… ce n’est donc pas qu’une question d’habitude… Et surtout, il découvrira une astuce qui rend même les plus débutants comme nous experts en équilibre sur glace ! L’expérience doit jouer, certes… mais rien ne vaut : les crampons !!! J’en rêvais depuis quelques mois… en fait, depuis le premier jour où nous avons dû traverser notre village en glissades pas vraiment contrôlées. Et moi, candide, qui me disais qu’avec un peu d’apprentissage, nous gambaderions à l’aise comme des… Puffins sur la glace ! La réalité est finalement beaucoup moins glamour… mais tellement plus fun ! Et hop, me voilà donc désormais équipée de doubles semelle cramponnées, pas hyper mode, mais super pratique. On arrête pas l’intégration… La sensation est étrange, ma plante des pieds a l’habitude de prendre appui sur l’ensemble de la semelle et non pas sur un ensemble de pointes, mais c’est efficace : je tiens debout ! Désormais, mes pas ne font plus crisser la neige mais craquer la glace. Bon maintenant, la glace a disparu… mais je suis équipée pour l’hiver prochain ! Dommage que nous n’en ayons pas trouvé pour les minis Puffins… nous avons tout l’été pour ça.

 


PSST ! Vous recherchez une idée de cadeau original ?
Et pourquoi pas un produit naturel artisanal d’Islande ?
On a un bon plan pour vous. Qualité et originalité garanties !

www.icelanded.comDécouvrez icelanded.com et trouvez LE cadeau original – ou pourquoi pas les cadeaux originaux – parfait : bijoux originaux et bijoux artisanaux, en perles de lave, bijoux femme, collier femme et bijoux homme ou colliers fantaisies et bijoux pas cher, vous n’aurez que l’embarras du choix !

Ou bien peut-être préfèrerez-vous succomber au dépaysement d’une toile photo ou d’un poster paysage islandais venus d’ailleurs, au pays des volcans et des cascades à la limite du cercle polaire.

Votre seul soucis maintenant ? Réussir à faire un choix !

www.icelanded.com

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2016

10 réflexions sur “Gare au redoux !

  1. Truc de grand’mère : Mettre des vieilles chaussettes par dessus les chaussures. Tout aussi efficace que les crampons… Biz à toute la couvée.

    • Ah, je connaissais pas !! J’en ai jamais vu ici… mais on en parlera : ils doivent forcément connaître… 😉

      En tous cas, j’essaierai l’an prochain… avec des vieilles chaussettes de M. Puffin pour qu’elles aillent sur mes chaussures, et je mettrai les photos sur le blog, haha 😀

      Bisous de nous 5

  2. On arrête pas le progrès à ce que je vois ! Effectivement ça semble indispensable ces crampons…
    Vivement l’été maintenant hein ?!

  3. Z’avais pas pensé à ça !! Effectivement , ça doit être sportif de marcher sur le verglas !

    Chez nous, on en a qu’un ou deux jours par hiver. Maximum 8 jours , les années froides (ce qui n’est plus le cas) alors, on évite de sortir quand on en n’a pas besoin sinon on s’accroche et on fait les courses des personnes âgées.
    Et en voiture , c’est la « débandade » à travers toute la ville !

    Bon courage, les beaux jours reviennent et Joyeuses Pâques à vous cinq.
    Odile

    • Nous non plus, on a découvert cette discipline cet hiver… et elle devrait être inscrite parmi les discipline olympiques à notre humble avis !! Notre oreille interne n’a jamais été autant entraînée 😀

      C’est sûr que l’on s’organise autrement si la patinoire dure peu de temps… et que le mieux est encore de ne pas avoir à sortir – ou du moins pas à pieds ici – 😉

      Il paraît que la fin de l’hiver se termine à Pâques ici – paroles d’Islandais ! -… et c’est vrai qu’on sent clairement le retour des beaux jours depuis quelques temps.

      Bisous et Joyeuses Pâques à vous aussi !

  4. Et bien, le ballet des Puffins sur glace semble beaucoup moins gracieux que celui du « Lac des cygnes ».
    Surtout, « cramponnez »-vous bien !

    • Oh que oui… on n’en fera pas un ballet… quoique peut-être un opéra comique… 😀

      Maintenant qu’on a l’astuce, on ne va pas la lâcher : l’hiver prochain, c’est crampons obligatoires pour tout le monde !! Faudra qu’on rajoute les photos à ce moment-là, ça illustrera encore mieux la danse comique des Puffins sur la glace…

  5. Un petit coucou lyonnais!!! Découvrons enfin votre super blog, les photos de la p’tite tribu et vos aventures… C’est bien moins mouvementé chez nous et concernant le verglas à ma connaissance y’en a pas eu cet hiver sur Lyon…
    Surveillez votre boîte aux lettres 😉
    Gros bisous à tous les cinq et un gros bisous supplémentaire à ma zolie tite filleule Miss Puffin qui grandit bien vite!
    Anne So & Cyril

    • Coucou vous 2, ravie de vous voir ici !!
      En même temps, du verglas avec le temps que vous avez eu… c’eût été étonnant 😀
      Oh merci beaucoup… je vais guetter la factrice alors… mais chuuuuuttt 😉
      Bisous transmis, le tout spécial pour Mlle Puffin aussi (ravie au demeurant).

      Gros bisous à vous 2 des 5 Puffins nordiques !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *