France-Islande : la version de M. Puffin

Alors ma mission est simple, rallier l’Islande en voiture. Pour cela il faut prendre le ferry à l’extrême Nord du Danemark, à 1800km de chez nous. Puis une fois sur le bateau, attendre 5 jours patiemment avant d’arriver à l’extrême Est de l’Islande et ensuite traverser la totalité de l’Islande pour aller à l’extrême Ouest et arriver à l’hôtel ou sera installé Mme Puffin et nos oisillons. Il faut bien sûr que je parte bien avant toute la famille car je vais mettre 1 semaine alors qu’eux seulement 4h !

Comme nous étions en retard pour le déménagement (d’ailleurs merci à ceux de la famille qui nous ont aidé et qui se reconnaîtront !) et que cela permettait d’économiser une nuit d’hôtel, j’ai décidé de partir 1 jour plus tard et de faire le trajet en une seule étape.

La veille du départ est assez épique, une fois mes derniers aller retour au garde meuble finis, je commence à remplir la voiture… Chose qui va terminer à 2h du matin…J’ai réussi a tout mettre dedans, des fois en ouvrant les cartons, d’autres fois en comblant certains trous avec des petits objets, bref la voiture est blindée de chez blindée ! Pour le lendemain il faudra faire très attention car je ne peux rien voir dans le rétro central et j’ai des choses devant le rétro avant droit ainsi que sur la place passager qui me cache une partie de la visibilité.

Tin tin !!!! Le grand départ ! Lever à 7h, gros bisous aux enfants qui dorment à peine, et je me lance dans le grand voyage ! Petit tour en partant à la pompe à essence histoire de faire le premier plein pour la journée et hop c’est parti. La nuit fut courte, mais c’est pas grave j’ai des provisions et du coca, ça me tiendra éveillé !

Donc en premier lieu direction, Dijon puis le Luxembourg, puis je passerai en Allemagne pour aller jusqu’au Danemark, que je devrais traverser en totalité du Sud au Nord afin d’arriver au port ! C’est plus vite dit que vite fait. Le voyage se passe très bien, pas beaucoup de voiture en France même si la journée est classée rouge, le temps n’est pas tip top, il y a de la bonne musique à la radio où ça parle encore Français et j’arrive au Luxembourg a peu près vers 13h. Là je décide de faire ma première pause de la journée et de manger. Mais chose surprenante, TOUT LE MONDE s’arrête à la première station service au Luxembourg. Eh oui je n’y avais pas pensé mais le diesel est moins cher (1€/l). Du coup j’en profite pour prendre de l’essence même si j’en avais pas forcement besoin. Aux pompes c’étaient trop marrant, il y avait 8 files d’attentes de plus de 100m… Mais, chose hallucinante, les hollandais et les allemands, se mettent à droite uniquement quand leur réservoir est à droite, du coup j’ai pu prendre de l’essence tranquille avec une pompe sur le côté gauche, le tuyau était assez long ! Je vous avoue que j’ai bien rigolé !

Ensuite, moins drôle, je cherche une place pour me garer pour aller manger, et là impossible, l’aire de service est immense et pas une seule place. Tant pis je repars, je me dis que je m’arrêterais à la prochaine…

Mais voilà, le Luxembourg c’est tout petit.. Me voilà après 20min en Allemagne.
L’arrivée en Allemagne m’a mis un gros coup de stress, juste après le panneau, des gros travaux et l’autoroute se sépare en 3 voix sans aucune indication. Je suis resté un peu planté là, j’ai dû reculer un peu, à ne pas savoir quelle route prendre.. N’ayant personne devant moi, je pouvais pas imiter quelqu’un en plus.. Je me suis bien fait klaxonner par ceux qui arrivait dernière et j’en ai choisit une au hasard… Au final toutes étaient bonnes ! Je le saurai les allemands font ça , tu peux même te retrouver quasiment à contre sens, loin des 2 autres voies, pas de problèmes, ça m’est arrivé 50 fois ensuite !

Suite à mon arrivée en Allemagne un peu stressante, j’ai pu voir qu’effectivement ils ne plaisantent pas avec les énergies renouvelables, sur l’autoroute pendant ces maudits travaux on tombe sur une grosse centrale photovoltaïque ainsi que sur des éoliennes en masse !

Par contre, on tombe aussi sur les bouchons…. Bah oui travaux = bouchon… Je ne continue pas longtemps sur l’autoroute de départ , le GPS me fait prendre des routes plus petites et là c’est bouché de chez bouché. J’ai bien perdu 2 – 3h sur toute la traversée de l’Allemagne à cause de ces bouchons et ces travaux !

En plus comme je suis sorti de l’autoroute et bien, il n y a plus de station service pour s’arrêter, je dois attendre jusqu’à 16h pour en retrouver une. Ach, Ja, ich kann deutsch sprechen ! Petite pause bien méritée, je mange et surtout (enfin !), je peux faire une pause toilette ! Ouf !

Ensuite je repars, tout se passe comme le début : des bouchons, des grosses accélérations ou ont peut rouler vite si on est sur une autoroute à 3 voie (j’ai testé le 170, impeccable, la voiture chantait et voulait aller plus loin, mais bon je ne voulais pas prendre de risque inutile). Et des travaux… Même à 170, je me suis fais doubler une quantité de fois impressionnante ! Mais je n’étais pas très rassuré avec mes angles mort donc j’ai roulé cool, à part quelques pointes.

Vers 20h je dois appeler Mme Puffin, SOS M. Puffin en détresse, car toutes les routes que le GPS m’indiquait étaient en travaux et bouchées avec aucune déviation, help yourself ! Du coup Mme Puffin m’a aidé en me filant les noms de petits bleds paumés afin de retrouver l’autoroute plus loin sans avoir à traverser totalement Hambourg… Hambourg centre, avec 0 visibilité, je ne le sentais pas. J’ai tourné plus d’une heure dans le vide pour arriver à retrouver la route mais ON y est arrivé grâce aux villes donnée par ma Puffin d’Amour !

Vers 22h mini pause, je me fais engueuler par un pompiste parce qu’il a cru que j’allais lui piquer de l’essence mdr.. En effet je m’étais servi et comme en France, j’ai dégagé la pompe et suis allé me garer pour laisser les autres clients se servir… et lui a cru que j’avais pris la poudre d’escampette ! Bref après l’incident, je mange un peu et je repars avec le plein direction le Danemark !

Je dois arriver vers 23h environ au Danemark, mais comme il faut nuit, froid et qu’il y a du vent, j’ai traversé tout le Danemark sur autoroute sans rien voir de ce pays !

Je suis arrivée vers 2h du matin à l’hôtel du port. La dernière heure a été dure, j’étais crevé ! Je suis arrivé entier c’est le principal. A part que j’ai du attendre au moins 10 min qu’on m’ouvre, la nana de l’accueil ayant besoin je pense de changer de lunettes et d’oreilles ! Puis une douche et au lit.

Le lendemain c’est le contraste, il fait super chaud alors que la nuit était super froide, je me lève à 10h et je vais voir pour le ferry. Il fait déjà 50°C dans la voiture en plein soleil : tout mon saucisson est foutu, les boulessssss, au moins 6 paquets, mes repas pour le bateau… Tant pis, il me restera les chips…

A 11h , on me dit que j’arrive bien trop tôt pour le bateau, il faut que je patiente 2h, du coup je profite de ce moment de pause pour prendre des photos de gros bateaux pour les mini puffins, ils vont adorer. J’appelle un peu Mme Puffin qui est débordée, je la comprends tellement… !

Vient 13h, c’est le début du départ, je donne mon passeport mon numéro d’embarquement, on me donne mon billet et là chose curieuse, je vois que l’aller aux Iles Féroé. J’avais pris avec une escale car le billet était 50% moins cher, 700€ d’économie c’est toujours ça.  Donc je lui explique que je vais en Islande, il me dit pas de problème, on vous laisse au Ile Féroé et on vous reprends après. Quoi ?? On me laisse ??? Le bateau ne reste pas à quai pendant l’escale ?? Non Monsieur, il revient vous chercher dans 3 jours… Ah… la bonne blague, je pensais que le bateau restait à quai comme dans les croisières… Me voilà donc à chercher en urgence un hôtel. Tous complet ou presque… Du coup je prend le moins cher, dans des dortoirs de 6 : c’est super … mdr, tout ce que j’aime..

Bref c’est pas grave, j’attends encore 2h avant d’embarquer en prenant des photos pour les minis puffins, puis j’embarque, direction la soute à voiture. Je remonte chargé à mort dans ma cabine avec le sac de PC, le sac de provisions avec mon saucisson avarié, mon sac de voyage, etc. Je m’installe dans ma cabine et je profite du départ en appelant ma chérie et en faisant des vidéos. Puis plus de réseau. Internet rame à mort mais au moins je peux garder contact avec la tribu ! Comme ça lag trop, je peux pas faire grand chose. Des fois je vais sur le pont, je tourne des vidéos, je prends des photos, mais bon : on s’ennuie grave sur ce bateau ! J’ai faim ! Je teste même le super saucisson, j’en mange un et me promet de plus le refaire car il n’était pas bon… au moins ça change des chips. Et je m’ennuie ! Je prépare offline quelques articles… Les jeu iPhone, des fois ça a du bon… l’air marin aussi !

L’arrivée aux Iles Féroé a lieu dans leur capitale vers 23h. Le temps de décharger la voiture j’ai eu le droit d’être intoxiqué pendant 20 min par 400 pot d’échappements en furie dans la soute du bateau (sont fous les gens je vous dit, je gardais mon moteur éteint mais j’étais bien l’un des seuls !) Et nos poumons ? Et la planète ?

Vers 1h du matin j’arrive à mon hôtel de luxe, on me donne un package dans lequel il y a draps et serviette. Pas cool l’arrivée dans la chambre alors que tout le monde dort, du coup je suis obligé de dormir dans un lit à étage en haut (la première fois que je dors en haut de ma vie car j’aime pas ça :D) Je réveille personne mais un vieux ronfle comme pas possible…

Du coup je reste bloqué 3 jours sur ces maudites iles alors que Mme Puffin était au taquet à la maison ! Allez, elle est jolie cette ile, mais pas aussi belle que l’Islande, et moi j’avais juste hâte d’être en Islande et de retrouver tout le monde. J’ai profité de ces 3 jours pour travailler le référencement de notre site, sur des ancres à fort trafic, et le midi je mangeais dehors en faisant des vidéos sympas pour nos minis puffins lorsqu’une mouette voulait me piquer mes curly… J’étais aussi avec pas mal monde de SeaShepard… je me demandais bien ce que c’était, jusqu’à que j’assiste spectateur à une descente de flics venus en chercher 4 ou 5 par la force ! Du coup le soir j’ai demandé demandé à une SeaShepard de m’expliquer plus précisément de quoi il s’agissait. C’est en fait une association écolo qui lutte contre la pèche des espèces protégés et aux Iles Féroé ils étaient en train de lutter contre une tradition ancestrale pendant lesquelles les féroïens massacrent des centaines et des centaines de dauphins en les saignant et en les laissant agoniser sur le rivage. Je n’ai pu que leur donner raison malgré le fait qu’ils utilisent pas mal la force et la violence et j’ai donc boycotté les magasins, même pour mes casses croûtes ! L’eau à l’hôtel n’était pas potable, il fallait la faire bouillir avant… J’aurais bien pris de l’eau mais tant pis.

Une fois les 3 jours passés à faire du référencement web au milieu de nulle part, je suis retourné sur le bateau qui cette fois-çi m’amènerai bien en Islande. Ouf ! Le bateau est venu nous chercher vers 13h et on est arrivé non sans mal en Islande à 8h30 le lendemain. Pourquoi non sans mal ? Parce qu’on a été pris dans une tempête (comme il y en a si souvent en Islande). Bon pas de risque que le bateau coule, mais on était bougé dans tous les sens, impossible de dormir. La moitié du bateau était malade, on entendait vomir pendant la nuit mdr… Et ça ne sentais pas bon dans les couloirs… Heureusement, j’ai rien dormi mais je n’ai pas été malade, ouf !

A 6h du matin on est réveillés, pour ceux qui dormaient, par la procédure d’approche de l’île. On doit donc quitter nos cabines, remplir nos voitures et retourner sur le pont. La tête des gens étaient assez drôle à voir, entre le jaune, le méga blanc, le vert pour certains ! Je vous avoue que j’avais eu peur pour la voiture mais elle n’a pas bougé d’un pouce, pourtant les voitures n’étaient pas sanglées. Dans la soute, dur de ne pas tomber vu comme ça bougeait !

Une fois sur le pont, on voit l’Islande au loin, on s’approche. On entre dans un Fjord, c’est magnifique ! Je re-capte du réseau donc je peux en profiter pour appeler ma ptite femme, qui n’a pas répondu car elle dort après sa courte et agitée nuit de voyage avec nos mini-Puffins… mais elle dort bien en Islande^^

La traversée du fjord est de toute beauté malgré le brouillard. Photos et vidéo à l’appui ! Le cœur serré et tout excité je dois repartir dans la soute pour fouler du pneu l’île de toute les convoitise depuis 1 an maintenant ! A la sortie du bateau, je me fais arrêter directement par la douane, qui me demande pourquoi je n’avais pas pris de billet retour. Quand j’ai expliqué que c’était pour venir vivre ici et travailler j’ai du remplir des papiers, pour la voiture et pour moi.  Ensuite ils m’ont fait retourner dans le rang. Au deuxième passage de douane, on me demande d’aller me mettre devant le hangar à la porte 2… super je vais être contrôlé, ma hantise depuis le début vu le remplissage de la voiture…

Là on me fait rentrer dans le hangar, ils me font ouvrir la voiture et commencent à sortir ce qu’il y a dedans, super moi qui avais mis 3h à tout faire rentrer dedans. Ils me demandent si j’ai des choses à déclarer, je dis non, et ils fouillent plein de sacs : le nécessaire de salle de bain, les vêtements chauds etc. Ils rigolent en voyant tout ce bordel, moi moins quand je les vois vider la voiture. Ils me demandent ce que je fais là, etc, je leur explique, ils prennent le nom de Mme Puffin et des minis Puffin pour vérifier… Puis une fois qu’ils en ont eu marre de vérifier ils m’ont dit que c’était bon en me confisquant quand même mes supers saucissons qui avaient tourné 5 jours plus tôt (m’en fous, ils étaient plus bons) Ça me débarrasse, j’espère qu’ils en ont quand même pas goûté.. Je recommence à charger une partie de la voiture et là au bout de 20 min de galères, ils commencent à m’aider, merci les gars :p Mais vous auriez pu éviter de sortir les trucs aussi ! J’aurais eu de la drogue dans la boite à gant ils y auraient rien vu !

Je sors des douanes, 1h30 après y être rentré, j’appelle Mme Puffin, et j’ai encore plus de truc sur le siège passager où je suis en aveugle complet du côté droit, merci monsieur le douanier. Je fais le plein et commence a partir direction Keflavik, le GPS me fait passer par le nord sur la route 1 : pourquoi pas.

Les 2 premières heures je suis dans les cols islandais de l’Est, dans un brouillard épais où je ne vois pas grand-chose. Puis une fois les cols passés, je retombe né à né avec les paysages désertiques typiques islandais, des cailloux noirs de partout, quelle beauté ! La route 1 qui traverse l’intérieur du pays au centre Est est vraiment l’une des plus belle routes d’Islande ! J’arrive ensuite à Myvatn par le côté Est, j’avais reconnu que j’arrivais à Myvatn vu l’odeur de souffre caractéristique du coin. C’est toujours aussi beau, mais pas le temps de faire une pause j’ai des Puffin à retrouver ! 2h plus tard je suis a Akurery ou je fais une pause pour trouver des couches pour Mlle Puffin ! Dur dur, dans Akurery il y a rien je repars bredouille mais juste à la sortie un gros magasin, ouf sauvé, j’en profité pour m’acheter un casse croute : des curly pas bon au fromage, j’étais dégouté ! Ah ça va être dur l’islandais lol !

5h30 plus tards, et après en avoir pris plein les yeux pendant tout le voyage et reconnu certains endroits de détentes de l’année dernière, j’arrive à la chambre d’hôtel de la tribu Puffin à côté de l’aéroport ! Le cœur est tout ému de retrouver tout le monde ! On était ravis et les minis puffins sur-excités ma parole ! Ahhh ça y est, mission accomplie, la tribu est enfin réunie sur le sol islandais ! Soulagement et joie au programme de la soirée 😉 Demain on ira sûrement voir le Geyser pour faire plaisir à nos oisillons.

 

 


PSST ! Vous recherchez une idée de cadeau original ?
Et pourquoi pas un produit naturel artisanal d’Islande ?
On a un bon plan pour vous. Qualité et originalité garanties !

www.icelanded.comDécouvrez icelanded.com et trouvez LE cadeau original – ou pourquoi pas les cadeaux originaux – parfait : bijoux originaux et bijoux artisanaux, en perles de lave, bijoux femme, collier femme et bijoux homme ou colliers fantaisies et bijoux pas cher, vous n’aurez que l’embarras du choix !

Ou bien peut-être préfèrerez-vous succomber au dépaysement d’une toile photo ou d’un poster de paysages venus d’ailleurs, au pays des volcans et des cascades à la limite du cercle polaire.

Votre seul soucis maintenant ? Réussir à faire un choix !

www.icelanded.com

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2016

2 réflexions sur “France-Islande : la version de M. Puffin

  1. Super récit , je viens de découvrir votre blog, j’espere que tout se passe bien pour vous la bas, avec ma femme, nous allons venir pour la 1ere fois en debut d’année 2018 🙂

    • Bonjour Cédric… et merci 🙂

      Oui, tout se passe bien pour nous ici, comme nous le pensions en décidant de partir, la vie en Islande nous plait énormément !

      Profitez bien de votre premier voyage prochain – en hiver, c’est plein de charme -… et si vous avez des questions pour le préparer, n’hésitez pas 😉 Et puis ce sera l’occasion de peut-être nous donner quelques impressions au retour 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *