Oh my dog !

« Dis, tu voudrais pas un chiot ? » Il y a des boutades qui vous semblent anodines sur le moment et qui finissent par changer votre vie. Celle-ci par exemple, lancée au boulot par un collègue à M. Puffin, on ne l’avait pas vue venir ! On en a même ri en guise de première réponse. Naïfs que nous sommes ! Nos natures d’amis des bêtes invétérés se sont évidemment rapidement réveillées et nous n’avons pas résisté à l’appel de cette bouille toute ronde aux yeux joueurs. Et c’est comme ça que la Famille Puffin a accueilli depuis le début de l’été dernier un nouveau membre à quatre pattes avec une queue : le cro-mignon sac à bêtises « Puffin à poils » !

Blog Islande_Berger islandais

« Un nouveau chien ne remplace jamais un vieux chien, il ne fait qu’agrandir le coeur. » – Auteur inconnu

Un chien, que dis-je, un chiot ! …. ça ne nous serait pas venu à l’esprit tout seuls. Pourtant, les compagnons en tous genres ont toujours fait partie de la famille : chats, chiens et même poissons, hamsters et cochons d’inde ou encore tortues – certains et certaines se reconnaitront, haha – ont toujours accompagné nos jeux d’enfants puis ceux des minis quelques années plus tard. Cela avait d’ailleurs été un déchirement de ne pas pouvoir emmener en Islande notre toutou adoré qui avait vu la naissance et accueilli chacun des minis Puffins – et c’est pas faute d’avoir essayé ! -. Alors forcément, nous n’avons pas été très compliqués à convaincre : remuez quelques souvenirs de sourires poilus et baveux, ajoutez une vidéos de boules noires et blanches qui s’essaient au jappement et nous y voilà ! Et ravis avec ça. Et comme nous ne perdons jamais une occasion d’en apprendre un peu plus sur la culture islandaise et de nous en imprégner, c’est forcément un digne représentant de la race canine locale – la seule ! – qui a rejoint notre petite tribu : un berger islandais bien entendu !…. Même s’il semble communément admis pour les islandais que tous ces chiens ont à plus ou moins haute dose des gènes de Border collie en eux puisqu’ils les surnomment avec humour leurs « chiens écossais ».

À nous donc serpillères et chaussures mâchouillées, pipis nocturnes et poils dispersés, indices implacables de l’arrivée de Puffin à poils dans nos vies. Et si nous avons depuis pu ranger la dite serpillère, nos souliers eux, tremblent encore chaque nuit de crainte de subir les assauts dentaires du dernier venu. Mais attention, notre compagnon est muni d’une option imparable dont il use et abuse à volonté et que nous avons baptisée : l’expression du « chien poté ». Ceux qui ont vu Shrek ont déjà visualisé la scène, et pour les autres, il vous suffit d’imaginer des oreilles repliées en arrière et des grands yeux suppliants remplis d’amour qui vous fixent pour comprendre que notre chien sait parfaitement adoucir les mœurs quand il fait des bêtises – c’est-à-dire souvent, disons le franchement -. Procédé déloyal certes mais ôh combien aboutit… difficile de résister !

Mais ceux qui ont vraiment savouré cette nouvelle arrivée, ce sont bien les minis Puffins ! Une adoption de cœur pleine et entière instantanée. Ils n’ont pas boudé leur plaisir, un vrai bonheur ! Bien sûr au début, ils ont du apprendre la différence entre la peluche qu’ils pensaient avoir ramenée à la maison et le chiot tout fou qui saute, mordille, chipe leur jouets pour se faire les dents, saute sur leur lit dans la nuit et n’a aucune intention d’écouter les ordres qu’ils s’évertuent tant bien que mal à lui faire respecter. Un bon exercice de mise en abîme, haha ! Et après ces ajustements rapides, chacun a trouvé sa manière a lui de prendre soin de son chien préféré. Puffin junior a trouvé un complice pour dépenser son trop plein d’énergie et d’espièglerie, Petit Puffin garde toujours une part de ses mets préférés pour faire plaisir à son nouvel ami et Melle Puffin qui se dispute la place de petit dernier avec le nouveau venu joue enfin le rôle de « grande sœur » dont elle rêvait tant. Chacun a redécouvert les aussi inévitables qu’inoubliables « bisous-chien » et accumulé les câlins indélébiles gravés dans leur petit cœur. Quant à nous, nous nous régalons depuis à observer avec amusement ces relations naissantes qui se construisent et s’enrichissent un peu plus chaque jour.

Tout ce gentil nouveau bazar a joliment égayé notre été. Nos ballades à quatre pattes supplémentaires se sont immanquablement emprunts de nouvelles saveurs, de nouveaux jeux… et de quelques nouvelles contraintes aussi. Heureusement, après une désensibilisation intensive les premiers mois, Puffin à poils n’a plus le mal des transports aujourd’hui – on sera quand même vigilants en nous engageant sur la première F-road aux prochaines belles journées -. Et la joie de tout ce petit monde une fois lâché dans la nature n’a pas de prix… à moins de faire les comptes en traces de pattes boueuses sur les manteaux et dans le coffre de la voiture !

Plus de Puffins, plus de travail, plus d’ébats, plus de bêtises. plus de vie, plus d’amour surtout… et le signe tangible d’un sentiment d’installation pérenne. Bref, la famille Puffin a adopté un chien !

Blog Islande_Chien berger islandais

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018

4 réflexions sur “Oh my dog !

  1. Bonsoir,
    Vous parlez de votre chien que vous n’avez pu emmener !? Pouvez vous être plus précise?
    Car nous sommes en projet de nous installer en banlieu de Reykjavik d’ici cet été, et nous avons 2 chats et 2 chiens……
    En vous remerciant
    Nicolas et Marianne

    • Bonsoir à tous les deux,

      En effet, et à notre plus grand regret, nous n’avons pas pu emmener notre cher toutou avec nous lors de notre départ en Islande… cela dit, la faute n’en revient pas aux Islandais pour le coup, mais bien au laboratoire d’analyses français qui a raté son examen avec l’échantillon sanguin que notre vétérinaire lui avait transmis, rendant impossible la livraison des résultats d’analyse dans les temps pour les services vétérinaires islandais avant la mise en quarantaine à notre arrivée. Nous avions pourtant effectué toutes les démarches : demande de dérogation acceptée et payée auprès des services vétérinaires islandais, réservation de sa place en quarantaine, réservation de son vol, examens vétérinaires comportementaux et vaccinations supplémentaires. Bref, nous étions tout prêts et notre vétérinaire nous a annoncé cette très mauvaise nouvelles concernant les dernières analyses à effectuer et transmettre quelques jours avant le départ. Et comme les plannings et délais pour réaliser ces examens médicaux sont très strictes et serrés, nous avons du nous résoudre à le laisser aux bons soins d’un membre de notre famille.

      Cela étant, les démarches pour emmener son animal de compagnie en Islande restent très compliquées – je revois la tête de notre vétérinaire lorsque nous lui avons donné la liste des examens et analyses à effectuer, se demandant si cela se faisait encore et appelant tous les laboratoires pour connaitre les modalités ! – un vrai parcours du combattant qu’il vaut mieux suivre scrupuleusement car les islandais ne tolèrent pas d’incartade à l’arrivée 🙂

      Je vous souhaite plus de chance que nous – en même temps, ça devrait aller vu la grosse malchance que nous avons eue – et de bonnes démarches couronnées de succès pour vous et vos compagnons poilus 😉

  2. En ce qui me concerne, impossible de me séparer de mon toutou où que j’aille. Je peux parfaitement comprendre votre déception, mais continuez à entretenir votre amour pour nos amis poilus 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *