Le pôle Nord, comme si on y était !

Février – le mois des crêpes et des amoureux pourtant – ne nous avait pas réservé que des douceurs cette année. Lui qui sonne d’habitude le départ du renouveau post-hivernal avec le retour, timide mais un peu plus perceptible chaque jour, de l’astre solaire dans notre quotidien, a voulu se la jouer « warrior » cette année. Nous nous étions un petit peu trop vite installés dans l’idée sympathique que l’hiver avait été agréable : froid, ensoleillé et enneigé, notre triptyque préféré ! Mais Février s’est chargé de remettre les pendules à l’heure : l’hiver en Islande est avant tout rigoureux et imprévisible. Et ça, il s’agirait de ne pas l’oublier ! Et c’est certainement pour cela que, de tempête en tempête, les éléments déchainés ont choisi de s’installer chez nous pendant un mois entier ! Vent, neige et blizzard, un autre trio local mais nettement moins plébiscité, ont joyeusement fêté leur retrouvailles chaque jour ou presque du mois qui vient de s’écouler… à tel point que même nos amis islandais, pourtant parfaitement sereins vis-à-vis du temps habituellement, commençaient à s’impatienter de les voir se carapater !

Blog Islande - Tempête en hiver

Tout a commencé fin janvier. Une première tempête frappait à nos portes et nous l’accueillions alors avec le sourire tant nous en avions peu eu durant cette période hivernale. Même avec ses vents aux rafales atteignant la force de celles d’un ouragan force 4 – dont les maximums ont été enregistrés par une station météo visible de notre fenêtre – qui ont fait vibrer nos velux devenus joueurs de trompette et de castagnettes pour quelques heures, terrorisant au passage Melle Puffin qui a du venir se réfugier dans notre chambre pour dormir ! Mais nous étions heureux de ces instants de cocooning : un hiver en Islande n’en est pas vraiment un si tu ne restes pas bloqué chez toi à un moment ou à un autre ! Nous nous réjouissions même alors de la disparition de la neige qui s’était installée elle depuis de nombreuses semaines déjà. Et pourtant, un détail aurait du nous mettre la puce à l’oreille : les titres des journaux de l’époque annonçaient : « Le temps vous déplait ? Rassurez-vous, c’est pire après ! » Comment la météo d’habitude si peu fiable a-t-elle pu à ce point voir juste ce coup-ci ? Mystère ! Toujours est-il que les hostilités ne faisaient en effet que commencer… et que ce fut effectivement clairement pire après, haha.

Blog Islande - Tempête en hiver

Si le pôle Nord existe (sic), eh bien nous, on l’imagine très ressemblant à notre environnement de ces plus ou moins trente derniers jours. Dès le lendemain de cette grosse tempête – un lundi matin nous nous en rappelons très bien – nous avons découvert en ouvrant les yeux qu’une épaisse couche de neige avait recouvert l’ensemble des paysages furtivement débarrassés de leur manteau blanc la veille. De gros flocons virevoltaient aux gré de « brises » glaciales dont seule l’Islande a le secret. Un vrai décors de carte postale pour fêtes de fin d’année… et véritable cauchemar au moment de partir travailler ou tout autre chose qui nécessiterait de sortir de la maison ! D’ailleurs chez les Puffins, quelques changements s’imposent très vite : c’est M. Puffin qui se charge d’emmener les minis à l’école en voiture avant de partir travailler le temps que le courroux des dieux s’apaise… c’est toujours un trajet de moins à pieds dehors par ce temps !

Blog Islande - Tempête en hiver

Blog Islande - Tempête en hiver

Et ça ne s’est pas arrangé ! La neige est tombée sans discontinuer des jours et des jours entiers… si bien que chaque matin, nous première interrogation en nous réveillant était de savoir dans quel état nous allions retrouver la route et les paysages autours. Très vite, des congères de neige plus hautes que nous se sont accumulées… envahissant les voies de circulation et les champs, piégeant les voitures et faisant disparaître les trottoirs. Sur certains passages de nos trajets quotidiens, j’en suis arrivée à m’enfoncer jusqu’aux hanches dans un manteau neigeux disons… plutôt volumineux ! Nous avons d’ailleurs fini par emprunter les voies déneigées, c’est-à-dire les routes, car les autres n’étaient tout simplement plus praticables par les minis Puffins. Certains matins, les lames des tracteurs ne pouvaient même plus passer tellement il en était tombé pendant la nuit et nous avons vu apparaitre des machines que nous n’avions jamais observées encore – mais que ceux qui ont vécu en montagne connaissent bien semble-t-il – : les fraiseuses à neige qui soufflent les flocons au loin à la manière d’une ensileuse. Plutôt pratique il faut bien l’avouer pour dégager la voie lorsque les chasse-neige ne passent pas !

Quant aux routes justement, j’ai pour ma part découvert la conduite avec pour seuls repères du chemin à suivre les bandes réfléchissantes des piquets prévus à cet effet sur le bord de la route, la neige ayant tout recouvert et bloquant toute visibilité par ses danses aériennes. Dans ces moments somme toute stressants, et alors qu’à 30 kms/h, tout prend beaucoup plus de temps, je me suis tout de même rendue compte que visuellement, les flocons blancs qui se pressent sur le pare-brise nous donnent rapidement des airs d’un Yan Solo aux commandes de son faucon millenium passant la vitesse de la lumière pour échapper aux sbires de l’Empire… hyper fun ! On s’amuse comme on peut, hein… mais bon, même si la Force était avec moi ce soir-là, j’ai renoncé à approfondir mes talents Jedi naissant et ai reporté tous les déplacements déplaçables de la période. D’autant que régulièrement, les routes étaient fermées par la Sécurité civile avant même que nous n’ayons eu à faire le choix de prendre le volant ou pas par nous-même !

Cela dit, si ces intempéries nous ont indéniablement compliqué la vie à certains moments soyons francs, elles ont heureusement également parsemé leur passage de petits moments de bonheur à partager et à savourer.  Les minis Puffins n’auraient pu être plus heureux… et leurs copains aussi d’ailleurs : des dizaines d’igloos ont été creusés à l’école, au jardin d’enfant et sur les terrains de jeu, des centaines de batailles de boules de neige ont éclatées et on ne compte plus le nombre de bonhommes de neige qui sont nés ! La neige est un véritable paradis pour les plus petits qui, bien équipés, ne semblent même plus sentir le vent tandis que nous congelons littéralement à leurs côtés ! Les écoles ont même fermé certains jours où il était trop risqué de se déplacer – et notamment pour le bus scolaire de circuler -… si ça ce n’est pas carrément un compte de fée !! Mais le gros temps n’a certainement pas empêché les minis Puffins de célébrer Öskradagur avec leurs copains et notamment Puffin junior d’aller sonner de porte en porte dans le village déguisé et avec ses amis pour chanter et recevoir des bonbons… il y a des priorités tout de même !

Blog Islande - Neige en hiver

Blog Islande - Neige en hiver

Blog Islande - Neige en hiver

Blog Islande - Neige en hiver

Blog Islande - Neige en hiver

Blog Islande - Neige en hiver

Blog Islande - Neige en hiver

Blog Islande - Neige en hiver

Blog Islande - Minis Puffins dans la neige

Blog Islande - Minis Puffins et les igloos

Mais même les meilleures choses ont une fin et voilà maintenant une semaine que nous avons retrouvé le soleil et un temps magnifique, avec un soulagement certain, cela va sans dire ! Un mois sans voir le jour par nos fenêtres recouvertes d’une épaisse couche de neige glacée polaire, c’est certes très exotique, mais bizarrement, ça ne manque pas en partant… ! Entre temps, il a bien fallu quatre à cinq jours de pluie et de vents non-stop pour arriver à bout des mètres cubes de neige, de glace et de stalactites accumulés… et ce n’est même pas encore complètement terminé. Et comme le froid n’a pas encore prit congé, lui, il nous reste les cascades et fjords gelés à contempler. L’hiver n’est pas encore fini donc, mais selon un dicton gascon, il parait que « Si février n’a ni pluies, ni giboulées, tous les mois de l’année seront ennuyés » alors… l’année promet d’être passionnante !

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018

22 réflexions sur “Le pôle Nord, comme si on y était !

    • Merci !

      En fait – et pour nous en tous cas -, nous sommes tombés sous le charme de cette Nature que nous redécouvrons chaque jour… au naturel si j’ose dire 😉 Elle s’impose à nous et nous ne nous lassons pas de la contempler, et souvent même de l’admirer. Du coup, pas d’affrontement possible : elle a déjà gagné 🙂

  1. Il faut tout de même une bonne dose d’imagination pour se croire en pleine Guerre des étoiles en conduisant sous une tempête de neige ou pour entendre une symphonie de trompettes et autres instruments lorsque le blizzard frappe à vos carreaux. On comprend comment les légendes et leurs personnages mythiques qui peuplent l’Islande peuvent naitre des multiples intempéries qui ne manquent pas de sévir.
    Et puis, avec une équipe de minis comme la vôtre, les fables et rêves sortis tout droit du monde de l’enfance doivent envahir votre cocon bien à l’abri des assauts d’un hiver glacial et tourmenté.
    Continuez de rêver les Puffins et de nous faire rêver avec vous à travers vos récits et vos photos (bien réels pour leur part).

    • C’est vrai que lorsque les éléments se déchaînent, l’imaginaire s’exprime rapidement (presque) comme lorsque nous étions enfant. À chacun ses interprétations de l’environnement, que l’on soit mini ou grand ! 😀

      Mais c’est aussi ce caractère qui donne son charme à cette terre qui nous séduit tant… 😉

      Maintenant, place à l’été qui commence à s’installer et qui a officiellement débuté hier ici !

  2. Merci beaucoup pour ce partage d’aventures et de voyage ! Les images sont trop top et cela donne vraiment envie d’y aller. De plus, l’environnement invite forcément à une inspiration à la décoration d’extérieure, ma passion depuis toujours.
    Encore merci Madame Puffin et à très bientôt pour la prochaine escapade 😉

    • Merci Marie-Claire ! Tout à fait, d’ailleurs l’aménagement et la décoration intérieure nordique, très « cosy », sont directement influencés par et en contraste avec les éléments extérieurs souvent hostiles afin de créer un petit nid douillet où se réfugier et se sentir bien lorsque la nature se déchaîne dehors. À bientôt 🙂

  3. J’aime bien comment vous positivez les choses 😀
    Je suis vos histoires depuis peu, mais je suis complètement addict maintenant bisous

  4. Les photos sont superbes ! Mais perso, après le : « Le temps vous déplait ? Rassurez-vous, c’est pire après ! » je ne sais pas si la petite nature que je suis pourrait y survivre (même quelques jours)!

    • Haha, c’est ce qu’on nous dit souvent… et c’est sûr que c’est un détail à prendre en compte ! Même en vacances avec de bons vêtements ? 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *