Islande-France : L’aller-retour express de M. Puffin

Sur notre blog en direct d’Islande, je vais vous raconter cette fois-ci mon aller-retour express en France dernièrement pour un rendez-vous administratif (ahhhh l’administration française, elle ne me manquait pas tient… !).

J’avais rendez-vous le vendredi matin, donc obligé de partir le jeudi matin. Et quand je dis jeudi matin, c’est jeudi très tôt le matin… En effet, en Islande les compagnies aériennes partent vers l’étranger très tôt de Keflavik : vol à 6h30 du matin ! Pourquoi me direz vous ? Tout simplement parce qu’elles ne desservent pas un très grand nombre de destinations, et donc elles considèrent que ce vol sera suivi d’une correspondance, donc il faut partir tôt… En plus de cela, le « check in » se finit 45 minutes avant l’heure du départ et donc il faut que j’y sois à 5h45 maxi ! On a un petit peu plus de 2h de voiture en roulant à bonne allure avant d’arriver à l’aéroport de chez nous, mais les roules sont bonnes, le verglas à fondu et il ne neige pas. Ça devrait le faire ! Je mets donc le réveil à 3h pour partir dans la foulée !

Impossible de dormir bien sûr, je suis un grand stressé de l’avion. Je n’ai donc pas fermé l’œil de ma « courte » nuit car couché à plus d’1h pour que tout soit prêt ! Hop 3:05, je suis dans la voiture direction Keflavik ! Il fait assez froid, mais le ciel est dégagé et la lune est superbe ! Je me dis que je vais obligatoirement voir des aurores boréales pendant le trajet vu le ciel !

Hop je fonce, en respectant bien les vitesses bien sûr et en regardant pas mal de fois au dessus de ma tête ! Je suis quand même bien stressé ! Et si j’ai un pneu qui explose ?? Bah oui, le vendredi d’avant, en rentrant du boulot, j’avais encore eu un pneu qui avait explosé… la 2eme fois en 5 mois lol ! Bon là j’ai des « Ice champion » à l’avant mais quand même :p Enfin bon, faut bien que je trouve un moyen de ne pas penser à l’avion ! Est-ce que je vais bien arriver à l’heure ?? J’ai bien pris de la marge ça devrait le faire ! Est-ce que je vais trouver le bon parking ?? Etc. Est-ce que je vais tomber en panne d’essence car j’ai zappé d’en prendre la veille en allant faire les courses ?? Va-t-on me retrouver ou retrouver ne serai-ce que la voiture au fond d’un fjord avec toutes ces rafales de merde vent ?? Ben oui, le panneau indiquant le vent notait les rafales en rouge, généralement c’est pas bon signe. Vais-je finir encastrer sur le camion qui arrive en face et qui fait des zig zag à cause de cette même… euhh du vent ?? Tout est prétexte à s’encombrer l’esprit, même si j’ai vraiment fait gaffe car ça soufflait fort et que j’ai été surpris de croiser autant de camions ! Le ciel est toujours aussi magnifique mais je n’ai malheureusement pas pu voir d’aurore boréale, c’est l’Islande qui me punit de retourner quelques jours en France… mais moi aussi j’avais pas envie ! Et encore moins de prendre l’avion… C’est dommage pendant la nuit je ne peux pas voir les somptueux paysages. Ça sera pour le retour… Mais me voilà arrivé à l’aéroport. Je trouve non sans tâtonner le parking à long terme  : il n’y a qu’un short terme de 15 min et plusieurs long terme à Keflavik. Je rigole d’ailleurs car sur certaines places, les voitures sont ensevelies sous la neige… en gros, on devine juste qu’il y a une voiture en dessous. Je me gare et je suis bien à l’heure pour le « check in ». Dans la file d’enregistrement « sans bagage en soute » je rigole tout seul car 3 françaises devant moi s’étonnent de voir autant de hipster à l’aéroport. Non… comment vous dire les filles… vous avez pas dû beaucoup les regarder les islandais : c’est le style islandais dans toute sa splendeur ils sont quasi tous comme ça, de 20 à 90 ans, la belle barbe en prime ! Au moins en Islande quand tu es barbu on te fais pas chier, tout le monde trouve ça normal… et ça me va bien du coup !

M. Puffin dans l'avion pour la FranceDéjà au guichet, ça part mal : je dois mettre mon sac à dos en soute car mon sac de pc est trop gros… moué… Je garde quand même les médocs et les papiers/portefeuille, on sait jamais s’il se perd ! Direction ensuite les portiques de sécurité. Comme d’habitude, je sonne. Faudra un jour qu’on m’explique ce que j’ai de métallique dans le corps ! (Dieu si tu m’entends, y’a des commentaires en dessous de cet article 😉 ) Ensuite, c’est parti, je suis dans mon corbillard volant A320. Je sais pas vous, mais moi, c’est toujours l’effet que ça me fait quand je m’installe dans un avion… j’ai trop du regarder destination finale. Je m’assieds côté fenêtre : la classe, on peut mieux voir quand on se crash le paysage ! Bon de nuit, je ne vois pas grand chose malheureusement, même si je vois la lumière pour Keflavik et pas mal de fumée de la péninsule de Reykjanes (en islandais ça veut dire fumée :p). Au moins, l’avantage d’avoir passé une nuit blanche, c’est que j’ai pu dormir une bonne partie du vol : super !

Arrivé à CDG, je récupère rapidement mon sac-à-dos qui avait été mis en soute et direction la gare routière/ferroviaire.  Je compare le car pour Lyon (25€ + le prix du trajet vers Paris où se trouve la gare routière pour environ 6h de trajet)et le TGV (qui coûte moins du double avec la réduction famille nombreuse pour près de 2h de transport)… et je prends sans attendre le premier TGV pour Lyon qui passe ! Dans le trajet, j’ai une prise électrique, je peux regarder des vidéos Youtube sur le championnat du monde des échecs 2014. Ben ouais j’apprends à jouer à Puffin junior, alors faut que je me remette dans le bain ! Une fois à Lyon, direction l’appartement de mes beaux-parents qui m’hébergent. Il est 15h pile poil lorsque je pose ma valise : 3h du mat-15h de l’après-midi, moins le décalage horaire, ça fait 11h porte à porte ! Un petit coup de fil à Mme Puffin et je vais me restaurer d’un bon Kebab (car il n’y a pas de Kebab en Islande où on est) et zou, une petite sieste bien méritée !

Le soir est plus tranquille, je passe une bonne soirée avec mes beaux parents, on discute pas mal de notre vie en Islande, du blog aussi, et de l’Islande en général ainsi que de la famille et des minis Puffins. Soirée sympas, merci à eux de m’avoir accueillit ! On a quand même essayé de récupérer 2-3 petites choses dans notre garde-meuble où il y a 15m3 d’affaires à Puffin, mais impossible de trouver ce qu’on était venu chercher tellement il y en a sur 3m de hauteur lol !

Le lendemain matin, mon RDV administratif se passe bien, comme prévu, et je profite de l’après midi pour travailler, faire un ravitaillement express en médicaments car on dépend encore de la sécurité sociale française pour le moment (mais plus pour longtemps). Et puis le soir, nouvelle soirée sympas à discuter jusqu’à point d’heure !

Samedi matin : grasse matinée ! Haha, j’avais oublié ce que c’était tient, alors autant en profiter ! Puis je pars faire l’une des choses les plus importantes de mon séjour : LES COURSES DE FROMAGE ! Parce que oui, si y’a bien une chose qui nous manque en Islande et ça je le clame haut et fort sur notre blog : ce sont nos supers fromages qui puent ! J’avais donc pour mission d’en ramener autant que possible ! Je ne vous dis pas comme ça pesait ! Le soir, je suis invité chez ma belle sœur, pour passer une soirée sympas devant une bonne raclette, haha^^ Notre nièce a enfin eu droit à son nouveau Puffin en peluche attendu depuis longtemps, honte à nous !

Puis vient le soir et la préparation des sacs pour le lendemain, car je pars à 5h pétante. Et là, grosse galère, il faut que j’arrive à faire rentrer tout le fromage et quelques menues affaires stockés chez mes beaux-parents comme un pot et un marche pied d’enfant en plastique, des habits, pull, draps, serviettes de bain dans le sac… Autant dire que c’était quasiment mission impossible. J’ai passé plus d’une heure et demi à forcer comme un taré sur le sac, à essayer 6 dispositions et organisations différentes, en en mettant le plus possible dans mon sac d’ordinateur et le sac à dos. J’en étais rouge vif et tout transpirant à force de forcer … Mais finalement mes efforts ont payé : j’ai pu à peu près tout mettre sauf un pull et la charcuterie ! Tant pis, ça fera 2 heureux lol ! Je regarde la météo islandaise avant de dormir : SUPER une « strong gale » soit mini tempête sur le SO de l’Islande… et y’a pas plus au SO de l’Islande que l’Aéroport de Keflavik, me voilà ravi. Rebelote, impossible de dormir la nuit : trop stressé par l’avion le lendemain.

Blog Islande - Le sac de M. Puffin au retour

Allez, c’est 5h faut partir. Me lever ne fut pas trop dur vu que je n’avais pas réussi à m’endormir ! Par contre le trajet pour aller jusqu’à la gare (2 ou 3kms à pied) fut difficile avec le sac qui pèse une tonne de fromage… ! J’arrive à Part Dieu, j’ai le dos pété ! Je m’installe dans le TGV et BAM ça commence bien : la prise électrique ne marche pas. Tant pi, pas de vidéo d’échecs pour le retour je me mets en mode « zombie ». Une fois arrivée à CDG, ce qui est cool ce sont les chariots pour transporter les bagages : plus besoin de se péter le dos avec tout cette raclette, ça roule tout seul ! Sauf pour la navette qui est inaccessible et interdites aux chariots. Ça c’est mal foutu quand même ils auraient pu y penser. Moi encore ça va, mais ceux qui ont 10 sacs ils font comment ? Une fois sortie de la navette je peux reprendre un charriot tout de suite : ouf ! J’arrive largement 3h en avance au terminal, du coup je fais un petit break grâce à une prise électrique qui marche cette fois ci. D’ailleurs je m’aperçois que le chargeur de mon téléphone est mort. Paix à son âme.

Une fois le petit break fini, je commence la queue qui a déjà bien grandit devant le check in WOW. Je comprends rapidement que si la queue est si grande c’est parce qu’il y a un guichet qui bug. Haha le demi guichet de la poste de Dany Boon, c’est LUI ! Après plus de 30 mns d’attente j’arrive au guichet. On pèse mon sac à dos : 7 kgs, on pèse mon gros sac : 20 kgs (tu m’étonnes qu’il était si lourd). Et là on m’explique que je vais devoir payer 110€ pour le sac à dos. Le gars me demande si ça vaut le coup de le prendre avec moi pour ce prix là, que je ferai mieux de le laisser… Mais j’ai des draps de Mini Puffin Junior dedans, un joli pull que j’avais reçu à Noël avant de partir mais qui avait été oublié, les draps « Love » de Mme Puffin et moi… Pas moyen de le laisser. Il m’explique qu’il y a une solution : il faut que j’aille faire filmer les bagages ensemble pour n’en faire plus qu’un seul. Il m’explique gentiment où c’est. J’arrive, devant moi un couple avec 6 gros bagages. J’attends au moins 30 minutes encore, stressé car l’heure de la fin du check-in approche et que je suis bloqué avec mes valises ! Vient mon tour, et réponse de celle qui filme les bagages : « Ah non, ça mon responsable a dit que j’ai pas le droit »… Super… J’ai attendu 30 mns et retiré 20€ pour rien. Je retourne en speed au guichet WOW et j’explique au gars qu’on a pas voulu me les filmer ensemble. Il commence à pester que s’ils veulent pas faire ça ils servent à rien, tiens je suis d’accord avec lui ! Il râle pendant 5 bonnes minutes en me disant qu’il y a 2 ans encore il avait une machine à filmer et qu’il l’aurait fait lui-même mais qu’ils ont dû arrêter pour ne pas faire concurrence au stand de filmage du terminal. Et puis il me dit : « bon, 7 kgs, je vais pas ruiner la compagnie, allez je vous le fait passer ! » Ah, je l’ai bien remercié ! Merci à lui et WOW du coup au passage. Je regarde stressé ma valise remplie de fromage partir, car je ne suis pas sûr de la revoir de l’autre côté de l’Atlantique : je ne suis pas sûr que les fromages au lait cru passent la douane… On verra bien qu’ils disaient !

L’heure du départ n’est pas loin, j’achète des M&M’s pour la route, euh le vol. De toute façon je ne peux rien avaler d’autre, mais les M&M’s ont pas eu le temps de fondre ni dans la bouche ni dans la main ! Ensuite je passe au contrôle. Haha le contrôle… Bon ben comme d’habitude, je sonne. J’aurais jamais du boire tous les minéraux que ma mère me filait pour passer l’hiver quand j’étais petit, j’vous le dis ! Ça vous colle sous la peau toute la vie ce truc ! Hop, ils me fouillent bien correctement du coup, et j’ai même eu le droit au test d’explosif, tout nouveau tout chaud. Avec un tampon ils prennent de la sueur sur les mains, les joues, la bouche, de la bave aussi, et ils mettent ça dans une machine pour voir si on a été en contact récemment avec des explosifs ! Mdr, c’est du fromage, qui puent bien comme il faut ok, qu’il y a dans le bagage, mais à ce que je sache ça n’explose pas encore. Bon on me laisse passer finalement. Faut dire que je dois vraiment avoir une tête à ça, je me fais toujours contrôler à fond et on me dit toujours : « c’est aléatoire monsieur ». Mouai… Je vous passe les détails de l’attente interminable avant le vol, et une fois dans l’avion le commandant n’arrête pas de répéter que va y avoir des turbulence, de ne rien garder sous les sièges ou devant, pas même les manteaux – hé ho je suis frileux !-, qu’il faudra garder sa ceinture tout le vol, etc ! Et quand on t’annonce qu’il va y avoir des turbulences avant même d’avoir décoller, ça sent pas bon ! J’avais bien vu les rafales en montant l’escalier pour atteindre la porte de l’avion…

Effectivement, le pilote ne s’était pas trompé. Après 10 min de vol, ça commence à secouer bien comme il faut, même les hôtesse restent assises et attachées : SUPER je vous le dis ! Du coup, le stress monte en flèche et je me trouve une occupation pour les 3h qui suivent. Je joue aux échecs sur mon téléphone, ça me fera un petit entrainement et surtout, ça va me faire penser à autre chose et me captiver. J’ai bien dû jouer 50 parties, et en gagner juste 5 ! Et bien, mon niveau a bien baissé depuis mon adolescence… ou alors le QI… manque de neurones maintenant ?!? Même des fois perdre en 15 coups après le rock, les boules ! En tout cas ça m’a bien occupé et fais chauffer le cerveau, car je n’ai pas eu froid du trajet, et le stress a diminué petit à petit ! Arrivé à l’aéroport, l’atterrissage se passe bien… Je balise un peu en attendant mon bagage : vais-je trouver ma valise entière ? Et la réponse sera un gros oui ! Ce soir ça sera fromage au menu, je vous le dis !

Je retrouve la voiture facilement, et la « strong gale » je la sens : y’a un vent de malade !!! En allant faire le plein j’ai même mon bonnet qui s’envole et je suis obligé de lui courir après sur 100m… J’essaie de bien me concentrer sur la route parce que je suis vraiment fatigué et le vent qui souffle en grosse rafale fait faire des écarts à chaque fois. « Strong gale », c’est 90km/h, ça m’étonnerait pas qu’on soit à plus. Le vent est un des éléments inhérent à l’Islande, avec les volcans, la neige ! Et encore « strong gale » ça va, on a connu pire, rappelez-vous nos articles sur la grosse tempête et nos premières tempêtes. Le retour en voiture est difficile donc à cause du vent et de la fatigue. Prendre la voiture à 3h du matin après une nuit blanche ça me pose pas de problème, mais après une nuit blanche à 15h, c’est déjà pas la même chose. Mes paupières sont lourdes mais je me stimule : je parle, j’ouvre un peu les fenêtres pour que le froid me réveille, etc… et j’arrive à bon port à 17h, 13h après mon départ de ce matin porte à porte !

Ça fait du bien de se retrouver chez soi auprès de sa femme et de ses enfants. Enfin pour le moment il n’y a pas Puffin Junior qui est chez un copain. On mets rapidement tout le fromage au frais, et on en prend même un petit morceau au passage, Mmmm, c’est bon !! Mme Puffin comprend pourquoi j’avais galéré pour fermer la valise. Une fois Puffin Junior rentré, on leur donne les cadeaux que Yaya leur avait préparé, ils sont ravis bien entendus, Mlle Puffin est trop contente de sa pêche à la ligne 🙂

Voilà la grosse journée est finie, on est enfin tous ensemble. L’important est d’avoir fini cette formalité administrative, même si un voyage de ce style on s’en serai bien passé. On en profitera le WE prochain^^.

Blog Islande - La raclette de la Famille Puffin

 


PSST ! Vous recherchez une idée de cadeau original ?
Et pourquoi pas un produit naturel artisanal d’Islande ?
On a un bon plan pour vous. Qualité et originalité garanties !

www.icelanded.comDécouvrez icelanded.com et trouvez LE cadeau original – ou pourquoi pas les cadeaux originaux – parfait : bijoux originaux et bijoux artisanaux, en perles de lave, bijoux femme, collier femme et bijoux homme ou colliers fantaisies et bijoux pas cher, vous n’aurez que l’embarras du choix !

Ou bien peut-être préfèrerez-vous succomber au dépaysement d’une toile photo ou d’un poster de paysages venus d’ailleurs, au pays des volcans et des cascades à la limite du cercle polaire.

Votre seul soucis maintenant ? Réussir à faire un choix !

www.icelanded.com

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2016

16 réflexions sur “Islande-France : L’aller-retour express de M. Puffin

  1. Hahaha quelle expédition ce retour! En tout cas Léna adore son nouveau puffin, il est presque au même niveau que son doudou 😉

  2. Dites donc monsieur Puffin, il serait temps de retirer les grelots que vous avez cachés dans vos oreilles et qui mettent en transe tous les portiques d’aéroport !

  3. Comme je vous comprends M. Puffin ! Moi aussi je n’aime pas prendre l’avion donc je ne voyage jamais et le problème est réglé !

    Désolé mais : lol la tête avant le décollage !

    Au plaisir de lire votre blog Islande… continuez !

  4. Bien content pour Léna alors 🙂 Un Puffin du nord ça fait toujours plaisir !

    Ahh, pour les grelots je ne sais pas, ça doit être à l’insu de mon plein gré alors!

    Raclette party encore aujourd’hui ça fait du bien ^^ Les minis Puffin adorent!

  5. Tout ça pour une raclette !!! Fallait le dire tout de suite !!
    On vous en enverra bien cachée dans un colis comme notre grand’mère le faisait pour Alger avec le camembert !
    Bises à tous.

    • Haha, promis, la prochaine fois, on y pensera 😉 C’est fou comme certaines choses qui semblent naturelles deviennent tout à coup exceptionnelles…
      Gros bisous !

  6. Toujours une bonne excuse pour manger un peu de nourriture Française ! J’ai moi aussi un problème avec les détecteurs de métaux des aéroports, à croire que certain d’entre nous ne sont pas fabriqué pareil…

    • Haha, nous sommes repérés 😉 Quoi que de Londres, tu dois toi aussi faire des petites virées de ce genre de temps en temps, non ?

      J’ai transmis à M. Puffin qui est ravi d’apprendre qu’il n’est pas le seul à déclencher toutes les alarmes dans un aéroport lol 🙂 Doit y avoir une explication… à creuser…

        • C’est vrai que c’est une chance… Il semblerait que nous soyons moins de 500 en Islande (l’administration islandaise ne comptabilise les individus d’une nationalité qu’à partir de 500 expatriés d’après ce que j’ai pu lire… et elle n’a pas établit de comptes de Français…)

          À bientôt ! 🙂

  7. Super article M. Puffin,

    Voilà un blog que je découvre avec plaisir à travers cet article palpitant. Pour ma part, je vis en Afrique de l’ouest, où l’administration est bien pire qu’en France (comme ça on cumule le pire des 2 mondes).

    C’est vrai que je suis toujours heureux de retrouver la nourriture française quand je rentre chaque année avec mon épouse.

    Grâce à vous je découvre l’Islande et c’est vraiment super ! Merci.

    • Bienvenue sur notre blog islande 😉

      Oui j’avais fait un tour sur ton blog de sport héhé!

      Merci pour ton commentaire, j’avais voulu faire ressortir à quel point ça m’avait saoulé d’avoir dû rentrer en France et me taper 2 trajets en avion!
      Je compatis sincèrement pour l’administration, ici en Islande on galère aussi avec les administratifs, mes boss d’ailleurs n’aiment pas du tout les grattes papiers de Reykjavik, ça change pas beaucoup de la France de ce côté là notre expatriation en Islande.

      Héhé, peut être que notre blog te donnera envie de voyager en Islande du coup, on aura bientôt quelques articles de blog sur les voyages en Islande ^^ Car c’est vraiment un super pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *