« Les grands derriĂšre, les p’tits devants » đŸŽ¶

Cette annĂ©e, pas de long article de vƓux en plus de notre carte postĂ©e sur les rĂ©seaux sociaux, non, cette annĂ©e, nous vous avons prĂ©parĂ© mieux : le « making-off » de notre carte de vƓux ! Attachez vos ceintures, c’est parti ! Alors donc comme toutes les fins d’annĂ©es, nous avons fait notre petite sĂ©ance photo pour les vƓux. Un prĂ©texte parfait pour aller se balader ! AprĂšs quelques jours de mauvais temps, nous avons visĂ© un crĂ©neau de beau temps ensoleillĂ©. Bon alors quand je dis beau, c’est beau certes, mais froid, trĂšs froid ! Genre dans les -12°C quand on part de la maison, avec le pare-brise Ă  dĂ©givrer mĂȘme Ă  l’intĂ©rieur de la voiture, vous voyez ? On avait prĂ©vu d’aller faire nos photos en face du glacier EirĂ­ksjökull vers 15h30 afin de bĂ©nĂ©ficier des couleurs rosĂ©es du coucher de soleil. Eh oui, la nuit la plus longue en Islande n’est pas si loin que ça donc le soleil se couche toujours trĂšs tĂŽt et il faut ĂȘtre prĂ©cis pour viser les quelques heures de clartĂ© ! Mais bon, on a le droit aux aurores borĂ©ales et Ă  des paysages enneigĂ©s magnifiques…

Il fait donc froid, avec du vent du nord qui souffle, mais cela ne dĂ©courage pas la famille Puffin et nous voila partis sur des routes verglacĂ©es en direction du Langjökull. On voudrait se prendre en photo avec l’EirĂ­ksjökull en arriĂšre plan, car rĂ©chauffement climatique oblige, on ne sait pas bien encore combien d’annĂ©e il va tenir Ă©tant donnĂ© qu’on le voit fondre d’annĂ©es en annĂ©es. Et pourtant cela ne fait pas si longtemps qu’on est en Islande ! Il y a dĂ©jĂ  son voisin Ok qui n’est plus un glacier depuis quelques annĂ©es dĂ©jĂ  alors…

Il fait beau, la luminositĂ© est magnifique avec ses teintes de rose, on met le chauffage Ă  fond dans la voiture. Je vous avoue que j’avais un peu peur de la tempĂ©rature dans les Highlands (plus en altitude donc), une fois le soleil couchĂ© ! La glace restante sur le pare brise fond, les gouttes libĂ©rĂ©es tentent de s’Ă©chapper mais regĂšlent au bout d’Ă  peine quelques centimĂštres de leur tentative dĂ©sespĂ©rĂ©e de folle Ă©chappĂ©e, c’est pour dire ! On attendra environ 45 minutes avant de ne plus avoir du tout de glace sur le pare-brise, ça ne voulait vraiment pas dĂ©geler… gloups !

Blog Islande en hiver

Dehors, la lune nous suit depuis le dĂ©but. Elle est belle et claire. Magnifique ! Dommage, elle ne pourra pas ĂȘtre sur les photos car elle est de l’autre cĂŽtĂ©. Mais comme elle est assez basse, on la voit quand mĂȘme sur tout le trajet. Le trajet d’ailleurs, parlons-en ! Je dois faire attention, car la route est quand mĂȘme vachement bien gelĂ©e ! Heureusement, maintenant que nous sommes mieux Ă©quipĂ©s question moyen de transport motorisĂ© (Ă  l’islandaise, quoi), on est quand mĂȘme beaucoup plus Ă  l’aise sur la glace (il paraĂźtrait qu’on pourrait mĂȘme grimper sur les glaciers avec, mais ça on est pas trop fan, question de respect de la nature… et puis on n’y connait rien aux glaciers, nous). Bon faut faire attention quand mĂȘme et on s’Ă©tonne toujours avec Mme Puffin en voyant les islandais nous doubler. C’est comme ça ici : au volant, ça carbure… et nous, ça nous impressionne particuliĂšrement en hiver vu l’Ă©tat des routes !

Blog Islande - Routes en hiver

Pourtant, je la connais bien cette route que je prenais Ă  une Ă©poque tous les jours, par tous les temps, pour aller bosser dans la serre. On passe d’ailleurs devant et nous repensons Ă  cette Ă©poque pourtant pas si lointaine mais rĂ©volue et nous sommes contents du chemin parcouru ! Nous nous replongeons bientĂŽt trois ans en arriĂšre et remercions ce job qui nous a mit le pied Ă  l’Ă©trier et permis de dĂ©buter notre installation Ă  notre arrivĂ©e en Islande. Un travail pas facile et fatiguant… mais qui entretient la forme physique ! Cela dit, je suis quand mĂȘme bien content d’avoir changĂ© de travail et de travailler dĂ©sormais dans mon domaine depuis plus d’un an maintenant. Le temps passe vite… ! Je me rends compte que beaucoup de choses ont dĂ» changer ici aussi puisque j’ai retrouvĂ© depuis peu mon ancien collĂšgue de la serre dans mon presque nouveau boulot oĂč il travaille dĂ©sormais lui aussi. C’est une jolie coĂŻncidence car c’est quelqu’un de sympa et que j’apprĂ©cie et ça permet de se revoir et de parler… un peu en Islandais ! Parce qu’il m’a connu au tout dĂ©but, quand je parlais pas encore un mot Ă©videmment.

Heureusement, cette annĂ©e, on a quand mĂȘme fait de gros progrĂšs avec Mme Puffin en Islandais. En 2017, nous avons suivi plusieurs mois de cours chacun et on arrive Ă  comprendre et parler islandais de mieux en mieux… mĂȘme si on a encore une grosse marge de progression. On a passĂ© un cap ! SĂ»rement que 2018 sera l’annĂ©e du dĂ©clic pour nous 🙂

DĂ©cidĂ©ment, cette route est vraiment magnifique en hiver ! Les prĂ©s sont enneigĂ©s et ça fume de partout Ă  cause des sources chaudes ! D’ailleurs, nous traversons encore un village dont le nom commence par « reyk » qui signifie fumĂ©e en islandais… et c’est pour ça qu’il y a tellement d’endroit en Islande qui s’appelle « Reyk-quelque chose » ! Y’a pas Ă  dire, c’est vraiment un plaisir de repasser par lĂ , mĂȘme si on y dĂ©jĂ  passĂ© une bonne cinquantaine de fois.

Blog Islande en hiver

Blog Islande en hiver

Nous continuons Ă©galement de suivre le volcan Ok. Il est beau, avec pas mal de neige sur son sommet. Mais bon, ça, c’est parce qu’on est en hiver, en Ă©tĂ©, son glacier a malheureusement disparu. C’est mĂȘme le premier glacier islandais a avoir disparu, preuve que le rĂ©chauffement climatique est bien rĂ©el ici aussi prĂšs du pĂŽle Nord…

Blog Islande en hiver - Ok

ArrivĂ© bientĂŽt prĂšs des Barnarfoss et Hraunfossar, la route commence vraiment Ă  glisser alors on rĂ©duit l’allure mais on ne s’arrĂȘte pas, on connait cette cascade que l’on adore par cƓur, mĂȘme gelĂ©e ! 🙂

Et enfin HĂșsafel, petit havre de paix au pieds des glaciers. On croise pas mal de tour operator quand mĂȘme cela dit avant d’arriver Ă  la piste pour aller au Langjökull, bien plus que la premiĂšre foi que nous sommes passĂ©s par ici. Bien sĂ»r elle est fermĂ©e. Quand les islandais indiquent une route « Lokað », « Closed », « Impassable » ou « OfĂŠrt » : c’est qu’il ne faut pas passer. Les journaux regorgent de faits divers impliquant des touristes imprudents comme ceux-ci, pour les fĂȘtes, qui sont restĂ©s bloquĂ©s 11h le jour de Noel sur une F-road fermĂ©e (oĂč comment se bousiller les vacances en payant une grosse amende et une grosse facture de remorquage). D’ailleurs les annĂ©es prĂ©cĂ©dentes, on Ă©tait bien obligĂ© de s’arrĂȘter lĂ , devant ce maudit panneau. Mais cette fois-ci non, 4×4 surĂ©levĂ© oblige, alors on va en profiter un peu… tout en restant trĂšs prudent bien sĂ»r.

Blog Islande en hiver - F-road en hiver

Le dĂ©but de la route est correct mais aprĂšs 3 kilomĂštres ça se gĂąte ! On arrive dans un virage avec une quantitĂ© de glace impressionnante et on comprend mieux pourquoi la route est fermĂ©e : impossible de passer avec une voiture normale, les super jeeps et les car monster trucks ayant fait un passage avec leurs roues et leur bas de caisse, une voiture normale se retrouverait coincĂ©e par la glace sous le bas de caisse, les roues tournant dans le vide. Gloups, on a beau ĂȘtre sensĂ©s passer, j’espĂšre intĂ©rieurement qu’on est suffisamment surĂ©levĂ© et… ouf, on l’Ă©tait ! On croise toujours quelques tours operators et puis on dĂ©cide de se poser Ă  un endroit oĂč il y a un peu de place avec un super panorama sur le Langjökull qu’on voit bien dĂ©sormais et l’EirĂ­ksjökull en arriĂšre plan !

Blog Islande en hiver - Eiriksjokull et Langjokull

Allez hop, on s’installe avec le trĂ©pied tout nouveau de Papa NoĂ«l (ou plutot Yaya-Yayo NoĂ«l) et on prend plein de poses ! Il fait froid, -10°C, curieusement moins qu’Ă  la maison alors qu’on est sur le dĂ©but des hauteurs. Il y a quand mĂȘme un peu de vent, mais on a connu bien pire ! On n’oublie pas de faire des p’tits coucous Ă  ceux qui passent, mais on se dĂ©pĂȘche surtout de finir les photos car Mademoiselle Puffin commence a trembler aprĂšs 30 minutes. Et puis nous, on a pas bien chaud non plus ! Mais fait en sorte de prendre des pauses qui nous faisaient bouger… eh oui, l’astuce !

Blog Islande - Meilleurs voeux 2018 de la famille Puffin

Et voila nous sommes rentrĂ©s nous mettre au chaud dans la voiture, on hĂ©site quelques minutes Ă  pousser jusqu’au glacier, et puis n’osant pas tenter le diable (ça avait l’air faisable mais on ne sait jamais, on n’est pas encore habituĂ©s, on va y aller petit Ă  petit), on se dĂ©cide Ă  faire demi tour pour retourner Ă  la maison, en passant par une autre route, prĂšs de la grotte de lave qu’on avait visitĂ©e l’Ă©tĂ© dernier et pas loin aussi de la route pour aller a Surtshellir. D ailleurs faudra qu’on retourne se balader Ă  Surtshellir, mais cet Ă©tĂ© car la route est fermĂ©e en hiver avec strictement aucun passage possible (pas comme celle du Langjökull que nous venons de prendre). Sur le retour, nous profitons des paysages sous un autre angle, presque nocturne, ce qui nous donne une idĂ©e de jeu avec les mini puffin auquel tout le monde a jouĂ© dans sa vie : les minis doivent nous indiquer lorsque l’on passe devant des endroits que nous avons sĂ©lectionnĂ©s et qu’ils connaissent bien entendu mais qui semblent diffĂ©rents une fois le soleil couchĂ©, comme une grosse source chaude, un pic caractĂ©ristique ou bien sĂ»r la fameuse tĂȘte de troll ! Et c’est petit Puffin junior qui a Ă©tĂ© le grand gagnant 😉

Blog Islande - Voeux 2018 de la Famille Puffin

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *