4 ans… et presque un grand !

Il y a quelques jours, petit Puffin junior devenait un peu plus grand et célébrait ses 4 ans. Mais contrairement à sa sœur deux mois plus tôt, difficile avec toute cette neige sur les routes de trouver une excursion pour marquer l’évènement ! Heureusement, les fêtes de fin d’année approchent et nous décidons donc que ce grand jour est une belle occasion pour partir à la découverte des animations de Noël par ici.

L’anniversaire de petit Puffin junior a ceci de spécial qu’il tombe le lendemain du mien – un très joli cadeau pour moi j’en conviens -, ce qui fait que depuis l’année dernière déjà, notre oisillon sait parfaitement situer cette date magique… et nous ne pouvons évidemment pas échapper au décompte des jours et à l’excitation qui va avec. Compter sur l’effet de surprise est donc peine perdue, vous l’aurez compris. Et vu les niveaux dangereusement hauts de l’excitatiomètre à l’approche de Noël… c’est un oisillon survolté que nous couvons à la maison. D’autant que cette année, nous ajoutons – pour plus de fun bien entendu – la tradition des 13 lutins de Noël dont le premier passe évidemment… la nuit entre nos deux dates de naissance, j’vous l’donne dans l’mille ! Bref avec tout ça, le mois de décembre ne peut être que magique pour notre bonhomme qui ne boude pas son plaisir !

À peine réveillé, parce que oui évidemment c’est lui le premier debout, petit Puffin junior s’enquiert de savoir quand il soufflera ses bougies, quand on mangera son gâteau et quand il aura ses cadeaux… eh oui, comme si les festins des fêtes ne suffisaient pas, les hasards de la vie donnent l’opportunité à nos estomacs de prendre de l’avance, juste pour s’entraîner, avec deux gâteaux d’anniversaire à la suite, quelle chance ! Il va pourtant falloir le faire patienter jusqu’au repas du soir – parce que si nous partons à la recherches des animations de fêtes nous ne serons pas rentrés pour le goûter – et nous devinons déjà que ce ne sera pas une mince affaire !

Première étape : réussir à embarquer tout le monde dans la voiture. Habitant un coin assez isolé dont nous avions déjà fait le marché de Noël des producteurs et artisans locaux (dont les patrons de M. Puffin au passage) le dimanche précédent – oui, il n’est en place qu’une seule journée – nous avions décidé de retrouver la ville pour voir ce qui se faisait dans la capitale. Direction Reykjavik donc, à plus d’une heure de voiture… mais dans des paysages qui rendent la route beaucoup moins longue. La neige verglacée qui recouvrait les routes pendant la tempête du week-end précédent a disparu malgré les nombreux centimètres de poudreuse tombés dans la semaine, ouf… c’était notre seule crainte pour l’excursion, nous voilà rassurés !

Après une pause pique-nique… à l’intérieur car s’installer dehors avec de telles températures n’est même pas envisageable, nous nous mettons en quête du marché de Noël et de ses illuminations. Le lieu n’est pas bien indiqué sur Internet et l’adresse la plus approchante dans le GPS nous emmène… au centre-ville. C’est très joli et nous marchons un peu dans les rues historiques de Reykjavik devenues presque piétonnes au milieu… d’une foule – oui, oui, une foule ! En Islande ! –. Certes la capitale islandaise est une ville animée et toujours vivante… et nous nous apercevons que les fêtes de Noël ne dérogent pas à cette réputation ! Nous découvrons ces rues dans la pénombre – une grande première ça aussi – et illuminées… mais point de marché de Noël à l’horizon !

blog-islande-noel-a-reykjavik

Nous pensions ne pas être bien loin, mais nous ne voulions pas non plus marcher dans la direction opposée au marché convoité et nous choisissons donc de demander notre chemin parmi tous les gens qui nous entourent à un couple que nous croisons à ce moment. Et c’est avec beaucoup de gentillesse qu’ils nous expliquent… que nous ne sommes pas du tout au bon endroit ! Ah mince… quoique marcher dans ces rues illuminées et enneigées surplombant le fjord sur les rives duquel la ville est construite avait tout autant un goût de fête pour les minis-Puffins dont les yeux écarquillés reflétaient les illuminations extérieures… et pour nous aussi d’ailleurs !

Hop, direction donc la voiture… avec de nouvelles explications – pas franchement beaucoup plus précises cela-dit, mais nous avons des points de repère – et un nouveau parcours pour notre destination… que nous n’atteindrons pourtant jamais ! Pourquoi ? Parce que sur le chemin, nous longeons à un moment un plan d’eau… enfin nous devinons que cela devait être un plan d’eau car à l’instant « t », c’est une immense patinoire. Seuls 10 m2 d’eau liquide résistent grâce aux ébats d’une colonie de canards et cygnes que nous devinons nager en été sur l’ensemble de la surface gelée. Sacré diminution de territoire ! Beaucoup de monde se presse pour les regarder et leur donner à manger… et nos oisillons ne résistent pas à l’envie de se joindre au groupe. Impossible de refuser… petit Puffin junior en a tellement envie… c’est son anniversaire après tout, autant lui faire plaisir.

Changement de cap donc et nouvel objectif : trouver une place pour nous garer. Bon, à Reykjavik, c’est loin d’être le parcours du combattant que nous connaissions dans nos métropoles françaises et cinq minutes plus tard, nous voilà prêts à sortir à la rencontres de nos anatidés. Il nous suffit de traverser un talus pour accéder à l’étang gelé… plus que quelques mètres et plumes et becs seront à notre portée ! Nous n’aurions jamais cru marcher un jour sur une aire d’eau gelée, et encore moins avec nos propres enfants, mais le flot de personnes qui s’y attarde achève de nous rassurer totalement. Bon évidemment, la glace, ça glisse. Heureusement, celle-ci est recouverte d’un peu de poudreuse de sorte que la marche n’est pas trop instable… parce que les minis Puffins eux sont partis en courant et que nous avons beaucoup de mal à les empêcher de prendre trop de distance… il y a quand même de l’eau au bout, hein, et ni M. Puffin ni moi-même n’avons envie d’y plonger pour y récupérer un de nos oisillons vu la température à laquelle elle doit être. Bon en même temps, il faudrait qu’ils passent le mur des volailles… et ça c’est pas gagné vu la densité… mais on est jamais trop prudents, arrivés aux ¾ du chemin, nous reprenons tout ce petit monde par la main.

 

Ça y est, les canards et autres cygnes sont devant nous. Les minis Puffins ne restent pas longtemps hésitants et, même impressionnés, ce qu’ils trouvent le plus rigolo, c’est de leur courir après bien entendu ! Et bien entendu également, tous les volatiles s’enfuient sur leur passage. Vu le territoire qu’il leur reste, ils ne s’éloignent jamais de beaucoup… mais assez pour frustrer nos oisillons à nous ! Après moult tentatives d’explication de l’importance d’une approche en douceur, nous nous apercevons que beaucoup de personnes autour de nous ont apporté de quoi nourrir les bestioles – tu m’étonnes en même temps, il ne leur reste plus beaucoup de surface de pêche et les poissons ne doivent pas être assez idiots pour s’y aventurer ! – et M. Puffin repart donc chercher dans la voiture des restes comestibles de notre pique-nique pour leur donner. Puffin junior et Mlle Puffin le suivent mais petit puffin junior préfère ne pas quitter les canards et je reste donc avec lui. C’est comme ça qu’un islandais le voyant tenter d’approcher toujours en vain les pattes palmées lui propose de l’aider à distribuer le vieux pain qu’il avait apporté. Timide mais ravi – et après avoir cherché mon approbation du regard – petit Puffin junior déguste cette première proximité avec les volatiles qui l’entourent bien vite ! Un sourire radieux illumine son visage, ses yeux brillent, c’est gagné !

 

M. Puffin et les deux autres oisillons reviennent vite et c’est une jolie danse que nous offrent désormais minis-Puffins, canards et cygnes, avançant et reculant au gré des miettes dispersées et des tentatives d’approches esquissées et aussitôt évitées. Mais s’ils leur courent après, les minis-Puffins ne sont pas pour autant rassurés et lorsque l’aile d’un canard frôle involontairement la jambe de petit Puffin junior, celui-ci en est autant surpris qu’apeuré. Il en parlera tout le restant de la soirée… et même plus encore.

 

Mais la nuit est déjà largement tombée et nous avons de la route à faire pour rentrer, un gâteau à préparer et un anniversaire à fêter… tant pis pour le marché de Noël, le hasard nous a conduit à une toute autre sortie. Les minis Puffins s’étant endormis, notre voyage de retour est beaucoup plus calme parmi ces paysages toujours aussi envoûtants une fois plongés dans l’obscurité.

Une fois à la maison, direction la cuisine pour confectionner le gâteau. Tout le monde veut et tout le monde met la main à la pâte. La recette est simple – avec six petites mains, il vaut mieux ! –, chacun verse sa part d’ingrédient et remue à tour de rôle : un vrai travail collectif ! Après une inévitable séance de léchage de casseroles, plats et autres cuillères chocolatées, place aux douches pendant que je m’occupe du repas de fête… qui sera dégusté avec plaisir et dans l’attente du dessert.

 

Petit Puffin junior ne tient plus, ça y est, c’est le moment tant attendu. Gâteau, bougies, cadeaux… Melle Puffin qui comprend beaucoup mieux cette année est surprise mais enthousiaste de pousser si vite à nouveau la chansonnette… Petit Puffin junior sourit franchement et ses éclats de rire fusent sans retenue. Chaque cadeau est déballé avec impatience et il faut négocier pour qu’il accepte d’attendre le lendemain pour ouvrir chaque boite de lego et autres playmobiles. Il accepte et garde les livres avec lui. Il est tard, les oisillons sont fatigués et trois brossages de dents plus tard, chacun retrouve son petit lit douillet et s’endort sans moufter. Lorsque je retourne les voir un peu plus tard, petit Puffin serre ses livres contre lui. Demain, de jolies séances d’histoires nous attendent…

 


PSST ! Vous recherchez une idée de cadeau original ?
Et pourquoi pas un produit naturel artisanal d’Islande ?
On a un bon plan pour vous. Qualité et originalité garanties !

www.icelanded.com

Découvrez icelanded.com et trouvez LE cadeau original – ou pourquoi pas les cadeaux originaux – parfait : bijoux originaux et bijoux artisanaux, en perles de lave, bijoux femme, collier femme et bijoux homme ou colliers fantaisies et bijoux pas cher, vous n’aurez que l’embarras du choix !

Ou bien peut-être préfèrerez-vous succomber au dépaysement d’une toile photo ou d’un poster de paysages venus d’ailleurs, au pays des volcans et des cascades à la limite du cercle polaire.

Votre seul soucis maintenant ? Réussir à faire un choix !

www.icelanded.com

 

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2016

6 réflexions sur “4 ans… et presque un grand !

  1. Bon anniversaire petit Puffin au milieu des canards.
    Il a vraiment l’air bon ce gâteau préparé avec amour par toute la famille ! Est ce une recette islandaise ?

    • Eh non, pas de recette islandaise encore cette année… peut-être l’année prochaine 😉 Juste un gâteau tout simple au chocolat (c’était la seule demande de petit Puffin junior). Simple mais bon… mais le meilleur, c’était les smarties, et ça, c’est une recette de Yaya 😉

  2. Trop mignons ces petits puffins!
    Ils ont du passer une super journée et j’imagine que les canards et les cygnes ont été leur moment préféré (avec les cadeaux et le gâteau pour petit puffin junior)!
    Hate de vous voir à Noël!!

    • Marchi !
      Ça oui, ils ont aimé les canards… sûrement même mieux que le marché de Noël si nous l’avions trouvé lol !! C’est pas mal de laisser faire le hasard aussi parfois 😉
      Je me mets sur Noël… dès que la champ de bataille de la journée d’hier est remis en ordre 😀 On a hâte d’en savoir plus sur le vôtre aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *